BP swipe-970x250

Les ambitions de Mohamed Joudar


Lundi 14 novembre 2022 dans la soirée. Un communiqué du Cabinet royal annonce que S.M. le Roi a reçu, ce jour-là, «au palais royal de Rabat, Mohamed Joudar, à sa demande, suite à son élection au poste de secrétaire général du parti de l’Union Constitutionnelle (UC).»  En effet, l’élection de M. Joudar a eu lieu, à l’unanimité, le 1er octobre 2022, au 6ème Congrès de l’UC (1 et 2 octobre) à Casablanca, à la suite du retrait de trois autres candidats en lice, Lahcen Abyaba, Chaoui Belassal et Mohamed Bensaidi.

Il en est ainsi devenu le cinquième secrétaire général depuis sa création en 1983. Le parti

a connu une période faste sous la présidence de son principal fondateur, Maati Bouabid, ancien Premier ministre et ancien ministre de la Justice. Feu Bouabid est resté treize ans à la tête du parti. Celui qui lui succédera n’était autre que Abdellatif Semlali, ancien ministre des Sports. Tous les deux étaient des personnalités politiques alliant un destin national à un fort charisme et un attachement viscéral au club du Raja de Casablanca. Ils avaient affûté leurs premières armes à l’UNFP tout comme à la centrale syndicale UMT. La période de Mohamed Abied (2001-2015) a permis de maintenir présent le parti dans la sphère politique, son mandat ayant coïncidé avec le passage de l’UC de la majorité gouvernementale à l’opposition. Du temps de Mohamed Sajid, le parti a été miné par des problèmes internes qui l’ont réellement desservi.

 


Action politique et associative

Aujourd’hui, plus que jamais, tous les regards sont rivés sur M. Joudar, avec lequel les partisans nourrissent de grandes ambitions.

Cartésien et surtout discret, gravissant les échelons lentement mais sûrement, l’actuel secrétaire général n’est pas un novice. Enseignant de mathématiques, il est un calculateur rusé en politique. Natif de Casablanca en 1954, dans le quartier de Ben Msick, il a été vite attiré par l’action politique et associative. Il rejoint l’UC dès sa création, sans jamais changer d’étiquette politique, contrairement à d’autres. Dès le début des années 2000, il a été élu député de sa circonscription. Il fut également élu plus d’une fois membre du bureau de la Chambre des représentants au Parlement. Ses actions de proximité font parler de lui. Il sert avec dévouement les habitants de son quartier. Etant élu communal depuis plus d’un quart de siècle, il préside aujourd’hui aux destinées de sa commune pour la deuxième fois de suite.

Entre la politique et le football, les frontières sont poreuses. En plus d’être mordu du ballon rond, M. Joudar est un dirigeant de premier plan du football national. Il est membre du bureau de la Fédération royale marocaine de football depuis des années. Il assure aussi, en son sein, la présidence de la Commission Infrastructures. Actuellement, il est à Doha, au Qatar. Il fait partie de la délégation de la FRMF qui s’y est rendue depuis jeudi 17 novembre 2022, pour être aux côtés de la sélection nationale qui participe à la Coupe du Monde de la FIFA.

Son tact et ses qualités communicationnelles en font un grand connaisseur sur les deux terrains, du football et de la politique. Travailleur infatigable, l’homme aux nombreuses casquettes, veut bien redonner une visibilité à son parti, nous confie-t-il, dans un entretien téléphonique mercredi 16 novembre 2022. Il compte apporter du sang neuf et surtout une nouvelle façon de gérer cette formation politique qui a été pionnière au Maroc en matière de promotion du libéralisme

Articles similaires