L'élaboration de la Stratégie nationale de l'emploi

Abdeslam Seddiki Abdeslam Seddiki

Compenser le retard des services


Après plusieurs mois de retard, la Stratégie nationale de l’emploi  va-t-elle enfin voir le jour? Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi  2 juillet 2015 à Rabat, a examiné un document sur la Stratégie  pour la période 2015-2025, présenté par le ministre de l’Emploi et des  Affaires sociales, Abdeslam Seddiki. D’ici 2025, plusieurs objectifs ont été  fixés. Le premier concerne la création de 200.000 emplois, en optimisant  la contribution de la croissance à l’emploi.


Concrètement, la Stratégie  vise à passer de 25.000 postes d’emploi actuellement à 38.000 par point  de croissance.  Si ce scénario se déroule comme prévu, à l’horizon 2025, le Maroc  enregistrera un taux de chômage insignifiant, inférieur à 4%. D’après  la Stratégie, les emplois pourraient être créés dans le secteur agricole,  industriel, dans les BTP et dans les services.


Les trois-quarts des emplois  au moins devraient être des emplois dans les services aux entreprises, à  la personne et à l’environnement. L’objectif est de compenser le retard  de développement des activités de services au Maroc et d’orienter la  croissance de nouveaux métiers basés sur la connaissance, la protection  et la valorisation des écosystèmes naturels du pays.  Pour y parvenir, un certain nombre de mesures devront être mises en  place.


La conception de la mise en oeuvre de la Stratégie nationale  de l’emploi prévue durant le second semestre de l’année 2015, dans  l’optique d’intégrer les premières mesures prioritaires dans le projet  de budget 2016. Egalement, un comité interministériel présidé par le  Chef du gouvernement se réunira bientôt pour définir le plan d’action  à court, moyen et long terme. Ce comité sera appuyé par un comité de  suivi de l’Emploi. Des comités régionaux de l’Emploi seront aussi mis en  place, pour préparer des programmes pluriannuels et annuels sur la base  desquels des financements seront décidés dans le cadre du processus  de préparation de la loi de Finances et affectés aux Fonds régionaux de  l’emploi.


Laisser un commentaire