Le Maroc, nouvelle puissance mondiale du e-football

La sélection marocaine se qualifie pour la première fois à la coupe du monde du football électronique

Le Maroc prendra part, pour la première fois de son histoire, à la Coupe du monde de football électronique, qui aura lieu du 27 au 30 juillet à Copenhague, au Danemark. En figurant parmi les 24 pays qualifiés, le Royaume démontre son intérêt et ses efforts de plus en plus importants pour faire du gaming une véritable discipline professionnelle.

“C’est une immense fierté d’avoir pu ramener mon pays à cet objectif”. Kinane Al Nabhani nous cache à peine sa joie, en réaction à l’énorme exploit dont il vient d’être l’un des artisans majeurs: qualifier le Maroc, pour la première fois de son histoire, à la Coupe du monde de la discipline FIFA Game, qui se tiendra du 27 au 30 juillet 2022 à Copenhague, au Danemark.

Composée de Kinane Al Nabhani, mais aussi Ilyass Moussaïd et Ismaïl Boudebza, l’équipe nationale a validé son ticket pour l’événement mondial après avoir battu le Kazakhstan à l’aller (1-0), alors que le match retour s’est soldé sur un nul (2-2) lors des éliminatoires de la FIFAe Nations CUP. D’autres pays ont pris part aux éliminatoires de la zone Afrique et Moyen- Orient, à savoir les Emirats Arabes Unis, autre pays qualifié en terminant leaders de leur zone, ainsi que le Kazakhstan, l’Afrique du Sud et le Koweït. Le Maroc sera présent donc parmi les 24 qualifiés sur 84 pays ayant pris part aux éliminatoires de cette édition toutes zones confondues -en augmentation de 40% par rapport aux précédentes éliminatoires-.

“Nous avons travaillé dur pour en arriver là, nous sommes passés par toutes les émotions, ça été très dur mais on a eu le soutien nécessaire de la communauté et de la fédération ce qui nous a permis de rester dedans et de nous battre jusqu’au bout”, témoigne Kinane Al Nabhani. La Coupe du monde du football électronique, plus connue sous son appellation FIFAe Nations Cup est une compétition inter-nations supervisée par la FIFA elle-même en partenariat avec EA, le géant des jeux vidéo et développeur du célèbre jeu FIFA. Cet évènement opposera 24 pays, dont le pays hôte, dans la salle Bella Arena de Copenhague, et sera retransmis en direct, alors que la finale sera même ouverte au public.

Montrer la force du Maroc
La tâche ne sera pas donc facile pour les représentants du Royaume, alors que le tournoi verra la participation de pays et de joueurs plus aguerris et plus habitués aux grands rendez-vous du football électronique, aussi bien en équipes qu’individuellement, notamment la France, tenante du titre, le Portugal, l’Angleterre ou encore le Brésil. Mais les joueurs marocains restent confiants et visent très haut pour leur première participation. “Nous nous sommes qualifiés haut la main. Le Maroc a toutes ses chances pour bien s’illustrer durant cette coupe du monde. On ne se pose pas de limites, et on se donnera à fond match par match pour notre pays. On ne craint personne, on est là pour être compétitifs. On sait qu’on a le niveau et on souhaite montrer à tout le monde la force du Maroc”, nous affirme le membre de la sélection marocaine. Pour l’instant, le Royaume occupe la 48e place dans le classement FIFA, ce qui le positionne à la 2e place sur le plan continental derrière l’Afrique du Sud (22e mondial). Mais avec l’évolution de la pratique et du niveau de la sélection, le Royaume a le potentiel de grimper dans le classement.

La tournoi se déroule en mode 2vs2, c’està- dire deux contre deux, avec une remplaçant pour chaque équipe. Les deux joueurs titulaires partagent le contrôle des joueurs virtuels, dans un mode d’utilisation assez différent du mode 1vs1, plus répandu et connu par les simples amateurs des jeux FIFA.

La complicité et l’esprit d’équipe sont par conséquent un élément vital dans cette discipline, si l’équipe souhaite sortir vainqueur. Un aspect sur lequel la Fédération royale marocaine des jeux électroniques travaille beaucoup et essaie d’améliorer. “Avec mes coéquipiers nous avons une très bonne relation, le coach Bassy a toujours travaillé sur ce point-là, qui est crucial pour la réussite dans l’esport. On s’entend très bien entre nous et nous arrivons à nous soutenir dans toutes les circonstances, que ce soit en compétition ou hors compétition”, nous révèle le joueur marocain. La Fédération est en train de mettre en place un plan de préparation en collaboration avec le coach Saad Bassy pour que ce dernier puisse mettre ses joueurs dans les meilleures conditions, pour pouvoir être au Danemark plusieurs jours avant le début du tournoi afin de s’entraîner et de s’habituer à l’ambiance générale, d’autant plus que ce sera une première pour les représentants du Royaume.

“Pour l’équipe nationale, cette qualification permettra de mettre en avant le niveau des joueurs marocains d’esport et permettra d’ouvrir inévitablement certaines portes pour le esport marocain à l’international grâce notamment au travail qui a été fait par la fédération de démocratiser l’usage, l’inclusion et de permettre à un grand nombre de marocain de pratiquer le Gaming”, nous explique Kinane.

Ambitieux objectif
En effet, le Royaume connaît depuis quelques années une dynamique importante visant à institutionnaliser et à rentabiliser la pratique des jeux vidéos, longtemps restée limitée au domaine du récréatif et de l’amateurisme. Ces ambitions ont été couronnées par la création, le 17 décembre 2020 à Casablanca, de la Fédération royale marocaine des sports électroniques. Objectif, “promouvoir, développer, structurer, former et réguler le gaming au Maroc pour devenir l’épicentre de l’e-Sport en Afrique et une référence mondiale dans les cinq prochaines années, tel est notre ambitieux objectif”, comme le montre bien le mot du président de la Fédération, Hicham El Khalifi.