Le Maroc, deuxième plus grande source de kamikazes étrangers pour Daech



Depuis l’éclatement de la guerre civile en Syrie en 2011 et la montée en force du groupe « Etat Islamique » dans la région, les Marocains sont parmi les nationalités les plus actives au sein de cette organisation terroriste.

Un constat qui vient d’être confirmé dans un rapport publié en février 2017 par le Centre international de lutte contre le terrorisme (ICCT). Ce dernier affirme que les Marocains arrivent en deuxième position en matière de nombre d’attenants suicides commis en Irak et en Syrie entre décembre 2015 et novembre 2016, avec 17 assaillants sur les 923 attentats recensés sur cette période, ex-aequo avec l’Arabie Saoudite et juste derrière le Tadjikistan qui arrive premier avec 23 kamikazes. Le Tunisie arrive troisième avec avec 14 assaillants, suivis par la Russie (13), l’Egypte (11) et la Palestine (9). Toutefois, le même rapport note que ces kamikazes étrangers, issus de 31 différents pays, n’ont commis que 20% desdits attentats, alors que les locaux se taillent la part du lion (74%). La nationalité des restants (6%) n’a pas été identifiée.

L’Irak est la cible principale avec les deux tiers de ces attentats, talonné par la Syrie qui a été touchée par 24% de ces 932 attentats suicides, alors que 5% a été commis à la frontière des deux pays. L’infime part restante de ces attentats concerne la Libye, le Yémen, l'Iran, le Bangladesh, l’Egypte ou encore le Nigéria.

Pour rappel, un rapport présenté en février 2015 aux Etats membres du Conseil de sécurité de l’ONU indiquait que, depuis 2011, 1200 Marocains avaient rejoint les organisations terroristes, notamment le groupe « Etat islamique » dans les foyers de tentions aux Moyen-Orient.

Articles similaires