Latifa Akharbach: "La pandémie a rappelé la grande utilité sociale des médias"

, présidente de la haute autorité de la HACA

La présidente de la haute autorité de la communication audiovisuelle, Latifa Akharbach, a participé, mardi 12 octobre 2021, à la 21ème assemblée plénière du réseau des instances de régulation méditerranéennes, organisée par l’agence pour les médias électroniques de la Croatie. Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée en présentiel et en distanciel, la patronne de la HACA a déclaré que «la pandémie de Covid-19 a rappelé la grande utilité sociale des médias».

Présentant certains effets de la crise pandémique sur les pratiques journalistiques et l’offre de contenu des opérateurs de radio et de télévision, la présidente de la HACA a souligné que «les médias audiovisuels, notamment ceux régulés, se sont impliqués dans leur mission avec une vigilance renouvelée en matière de fiabilité et de proximité de l’information.

Ils ont par ailleurs fait preuve d’une certaine créativité née de la contrainte et d’une agilité numérique sans précédent». Pour Mme Akharbach, cette crise mondiale avait mis en relief la grande prévalence des fake news, des infox et des théories complotistes dans les contenus du web: «les pratiques médiatiques développées par le public pendant la crise de la Covid19 ont attiré l’attention générale sur la question de défiance envers les nouveaux médias et sur l’apport alternatif des médias classiques en matière de vérification et de fiabilité de l’information», explique-t-elle.

Elle a estimé que «le développement et la résilience des radios et télévisions classiques ne peuvent se faire qu’au prix d’un double effort: l’accélération de leur transition numérique et le renforcement et le renouvellement de leur relation avec leur publics, notamment les jeunes».

A.A