L’armée israélienne tue deux nouveaux journalistes à Gaza

Deux nouveaux journalistes travaillant à Gaza ont trouvé la mort dimanche 7 janvier 2024, dans la matinée, suite aux bombardements israéliens, portant à près de cent le nombre des professionnels des médias tués par l’armée israélienne depuis le 7 octobre 2023. 

Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant avec l'AFP, et Hamza Waël Dahdouh, journaliste de la chaîne Al-Jazeera, ont été tués alors qu'ils circulaient en voiture, ont indiqué des secouristes. 

Hamza est le fils de Waël al-Dahdouh, chef du bureau d'Al-Jazeera dans la bande de Gaza. Ce dernier avait déjà perdu son épouse et deux enfants dans une autre frappe israélienne au cours des premières semaines de la guerre. Il a récemment été blessé dans une frappe israélienne.


« Hamza était tout pour moi... alors que nous sommes plein d'humanité, eux (Israël) sont remplis d'une haine meurtrière », a déclaré M. Dahdouh, en pleurs, à la chaîne de télévision Al-Jazeera. 

Moustafa Thuraya, âgé d'une trentaine d'années, collaborait avec l'AFP depuis 2019. Il avait également collaboré avec les agences Reuters et AP, ainsi que pour la chaîne qatarie Al-Jazeera et l'Américaine CNN, selon ses collègues de l'AFP. Les deux journalistes s'étaient rendus sur le lieu d'une frappe à Rafah, à la pointe sud de la bande de Gaza. C'est sur le chemin du retour qu'ils ont été mortellement touchés.

« Nous sommes sous le choc à l'annonce de la mort à Gaza de Moustafa Thuraya (...) de Hamza Waël Dahdouh », a écrit sur X le secrétaire général de l'ONG Reporters sans frontières.

Articles similaires