L'Arabie Saoudite commence 2016 par l'exécution de 47 personnes

L'Arabie saoudite a exécuté samedi 47 personnes condamnées pour "terrorisme", dont des jihadistes sunnites d'Al-Qaïda et le chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, figure de la contestation contre le régime saoudien, suscitant les critiques de Téhéran.

L'Iran, puissance chiite dont les relations sont tendues avec l'Arabie saoudite sunnite, a promis que Ryad paiera "un prix élevé" pour la mort du cheikh Nimr al-Nimr. Qualifiant "d'irresponsables" les déclarations de Téhéran, le porte-parole du ministère saoudien de l'Intérieur, Mansour al-Turki, a souligné que son pays "croyait en ce qu'il faisait et ne se préoccupait pas de ce que les autres pensent" à ce sujet.

Les condamnés --45 Saoudiens, un Égyptien, un Tchadien-- ont été exécutés au sabre ou par balles dans douze villes du royaume, a précisé le ministère de l'Intérieur. Ils avaient été condamnés, selon les autorités, dans différentes affaires, notamment pour avoir épousé une idéologie radicale, rejoint des "organisations terroristes" et mis à exécution des "complots criminels".


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger