Un an après le lancement de la réforme, les cri dressent leur bilan

DES CRI PLUS RÉACTIFS

Le délai moyen pour l’étude des dossiers d’investissement finalisés et la prise de décision à leur égard ne dépasse guère 20 jours

Selon le bilan présenté jeudi 29 avril 2021, lors de la 4e réunion de la commission interministérielle de pilotage de la réforme des CRI, ces centres ont fourni des services d’accompagnement et de soutien à 18.111 petites, moyennes et très petites entreprises, actives ou en cours de création.

Présidée par le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, cette réunion a été consacrée à l’examen du bilan du plan d’action annuel des CRI, au titre de l’année 2020 et des indicateurs d’évaluation de leur performance, outre l’examen des recours déposés par les investisseurs concernant les décisions des CRUI, indique un communiqué de la primature. Ces centres, ajoute la même source, ont accompagné plus de 4.000 investisseurs dans les étapes d’étude et de conception du projet et de constitution et dépôt des dossiers d’investissement.

Les indicateurs révèlent que le délai moyen pour l’étude des dossiers d’investissement finalisés et la prise de décision à leur égard par la CRUI, ne dépasse pas 20 jours. Près de 60% des dossiers ont été approuvés. Les CRUI, pour leur part, ont tenu 705 réunions au cours de cette année, soit une hausse d’environ 141% par rapport à 2019, souligne le communiqué. 1.499 projets d’investissement ont été approuvés au cours de cette période, pour une enveloppe totale estimée à 151 milliards de dirhams. Environ 153.000 emplois devraient être créés.

Prise de décision
Par la suite, les membres de la Commission ont suivi un exposé détaillé sur le bilan des CRI une année après la mise en oeuvre de la réforme institutionnelle de ces structures les transformant en établissements publics, la création des CRUI, la simplification des procédures relatives à l’opération d’investissement, l’application du nouvel organigramme des centres, la mobilisation des ressources humaines, des moyens de fonctionnement et des infrastructures d’accueil nécessaires pour les CRI.

Les membres de la Commission ont également examiné une série de recours soumis à l’encontre des décisions négatives émises par les CRUI, avant d’en trancher conformément aux dispositions juridiques en vigueur, précise le communiqué.