Entretien avec Lamia El Guermai, artiste peintre

Lamia El Guermai : "En tant qu'artiste et patriote, je suis fière de mon identité marocaine, arabo-musulmane et africaine"

Au coeur de la tournée artistique «Sint Truden», qui a enchanté la Belgique du 5 décembre 2023 au 9 février 2024 avant de promettre des merveilles à Marbella en Espagne dès le 9 mars 2024, l’artiste peintre Lamia El Guermai nous invite dans l’univers de son exposition phare, «Équilibre et Harmonie Bis». Interview.


Pouvez-vous nous parler de l’inspiration derrière le thème «Équilibre et Harmonie Bis» de votre exposition ? Comment ce thème se reflète-t-il dans vos oeuvres exposées ?
L’intégration de diverses techniques est certes une norme dans l’art contemporain, cependant, pour ma part, le dessin constitue toujours le prélude à la peinture. Chaque création que je réalise résulte de cette synergie où la main, le regard et la mémoire s’associent étroitement. Cette combinaison permet une exploration profonde et une expression authentique avant que l’oeuvre ne prenne vie sous les couleurs et les textures de la peinture.

Comment est née la collaboration avec Julia’s Artisan pour cette exposition ? En quoi leur soutien a-t-il été crucial pour la réalisation de cet événement ?
La collaboration entre artiste, galeristes, critique d’art muséologue était toujours cruciale dans le parcours d’un artiste. Il s’agit d’une synergie qu’il faut instaurer pour que l’art prenne son sens et pour que l’artiste soit évalué dans un échiquier en ébullition.

Qu’est-ce qui vous a initialement attirée vers la peinture et comment avez-vous commencé votre parcours artistique ?
Je suis une artiste autodidacte dont les racines de la créativité plongent dans l’enfance, époque à laquelle la poésie a allumé en moi le feu de l’art. Dès l’âge de treize ans, la peinture est venue s’ajouter à cet amour initial, finissant par s’imposer comme ma forme d’expression dominante. Mon parcours artistique a pris un tournant décisif en 2009, année de ma première exposition. Depuis, ma passion m’a portée à travers le Maroc et au-delà de ses frontières, me conduisant à exposer mes oeuvres dans des pays tels que le Luxembourg, l’Égypte, la Belgique, et actuellement en Espagne.

Votre oeuvre est marquée par l’intégration des techniques traditionnelles et contemporaines. Pourriez-vous élaborer sur la manière dont cette fusion technique enrichit le discours de vos créations ?
Tout d’abord, ce qui distingue ma démarche artistique réside dans la manière dont j’aborde mes sujets. Mon objectif est de rendre le message accessible et poignant, malgré sa complexité et les non-dits qu’il recèle, afin d’atteindre le plus large public possible. Ensuite, ma préférence pour travailler sur de vastes toiles s’explique par mon désir de me mouvoir dans un espace où je peux pleinement exprimer ma liberté et où ma personnalité bohème et dynamique se fond avec les figures de mes oeuvres. Pour finir, j’entretiens une relation particulière avec la palette de couleurs : je suis attirée par les teintes vives et fluorescentes, qui ajoutent une dimension éclatante à mon travail.


En tant qu’artiste marocaine sur la scène internationale, de quelle manière la richesse de votre héritage culturel infuse- t-elle votre oeuvre ? Y a-t-il des éléments ou motifs spécifiques que vous considérez comme des signatures de votre identité artistique ?
Evidemment, en tant qu’artiste et patriote, je suis fière de mon identité marocaine, arabo- musulmane et africaine et ceci est très apparent dans mes oeuvres. Les décors et leurs motifs sont empruntés du vécu marocain ainsi que certains costumes qui drapent certains de mes personnages représentés. En outre les messages véhiculés sont ancrés dans le système des valeurs marocaines. Le tout est puisé dans notre patrimoine matériel et immatériel.

Quelles réactions ou quelles formes de résonance cherchez-vous à évoquer chez vos spectateurs ?
La manière dont mes oeuvres sont accueillies varie effectivement selon l’approche et l’expérience du spectateur. Celui-ci est invité à s’engager pleinement, non seulement en apportant sa présence physique mais également en mobilisant sa mémoire visuelle. Dans cette interaction, chaque observateur peut se retrouver, car tout comme la musique, la peinture constitue un langage universel qui transcende les barrières culturelles et personnelles, offrant une résonance unique à chacun.

Vous avez reçu la mention honorifique de la MONDIAL ART ACADEMIA pour le prix international des professionnels de l’art en 2023 catégorie Figuration contemporaine, comment interprétez-vous cette reconnaissance au regard de votre parcours artistique ?
L’honneur qui m’a été conféré par la Mondial Art Académie représente bien plus qu’une reconnaissance internationale de mon approche singulière de la peinture. C’est également une responsabilité considérable qui m’incite à perpétuellement renouveler ma vision de l’art dans un monde artistique en constante évolution.

Après «Équilibre et Harmonie Bis», avez-vous déjà des plans ou des idées pour vos prochaines expositions ou projets artistiques ?
Certainement inchallah avec un nouveau style et de nouvelles thématiques. D’abord au Maroc au niveau de Casa et de Marrakech puis à l’étranger dans le cadre des activités annuelles de la Mondiale Art Académie.

Articles similaires