Une étude scientifique révèle que le lait vendu au maroc est contaminé par l'Aflatoxine

Quels dangers pour la santé des Marocains ?

Plus de 13% des 67 échantillons de lait liquide sont contaminés par l’aflatoxine M1. Une matière certes tolérée à des niveaux réglementés dans plusieurs parties du monde, mais qui demeure tout de même potentiellement dangereuse pour la santé à cause de ses risques cancérigènes.

Depuis l’enfance, les médias, les publicités et même les organismes de santé nous répètent qu’il faut boire du lait pour être en bonne santé. Mais ce que l’on ne nous dit pas, c’est que le lait n’est pas la seule source de calcium disponible, ni même la meilleure.

Qui n’a jamais entendu ces publicités vanter les bienfaits du lait sur la santé, allant même jusqu’à qualifier les produits laitiers comme étant nos amis pour la vie? L’industrie du lait au Maroc représente plus de 15 milliards de dirhams et plus de 450.000 emplois directs et indirects. Autant dire que la filière laitière représente un véritable mastodonte de l’économie marocaine.

Un ami pour la vie?
Aux études scientifiques étrangères préalablement réalisées sur ce produit alimentaire stratégique vient s’ajouter une nouvelle étude marocaine qui prouve les dangers du lait pour la santé. Menée par le laboratoire de biotechnologies marines et de l’environnement de l’Université Chouaib Doukkali d’El Jadida et le département des sciences biologiques et pharmaceutiques de l’Institut agronomique et vétérinaire, la nouvelle étude, réalisée en janvier 2021, révèle que plus de 13% des 67 échantillons de lait liquide (46 pasteurisés et 21 UHT) sont contaminés par l’aflatoxine M1.

Le lait pasteurisé semble plus touché par l’aflatoxine à des niveaux variant entre 10 et 77 nanogrammes (ng, un milliardième de gramme) par litre. Les échantillons de lait ont été pris dans les points de vente de quatre grandes villes marocaines: Casablanca, El Jadida, Fès et Meknès.

Bien que l’OMS ait averti que les aflatoxines sont potentiellement cancérigènes et peuvent réduire la résistance aux agents infectieux, ils peuvent être présents dans les produits laitiers et leurs dérivés. Mais plusieurs pays dans le monde ont réglementé la présence de ces toxines dans le lait. Ainsi, dans les pays européens, cette matière ne devrait pas dépasser 50 ng par litre dans le lait liquide et 25 ng par litre dans les préparations de lait pour les bébés.

Au Maroc, la norme européenne semble largement dépassée. Ainsi, selon l’étude citée, un seul échantillon de lait pasteurisé contiendrait environ 77 ng par litre. Ce qui représente des dangers potentiels pour la santé des Marocains. Néanmoins, l’étude apporte des éléments rassurants quant à la qualité du lait marocain par rapport au produit des voisins.

C’est ainsi que le lait algérien est hautement contaminé à des niveaux supérieurs (550 ng par litre). Idem pour le lait tunisien, dont 60% des échantillons analysés sont contaminés à l’aflatoxine. Toujours est-il que le lait demeure un produit certes nécessaire pour l’équilibre alimentaire mais aux risques élevés pour la santé.