L'accréditation de l'américain ANAB attribuée au Laboratoire national de police scientifique étendue à l’ensemble de ses domaines d’expertise


L’accréditation attribuée par le prestigieux organisme américain ANAB au Laboratoire national de police scientifique et technique (LNPST), relevant de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a été étendue à presque tous ses domaines d’expertise, conformément aux exigences de la norme internationale ISO 17025.




Cette consécration, célébrée lors d’une cérémonie mardi à Casablanca, est le fruit d’un long processus initié par la DGSN depuis 2016, articulé essentiellement autour de la modernisation globale du système de police scientifique et technique.


Intervenant à cette occasion, le président de l’Institut des Sciences forensiques de la sûreté nationale (ISFSN), le préfet de police Tawfik Saygh, a affirmé que cette accréditation témoigne de l’engagement inébranlable et des normes élevées que le LNPST s’est fixé en matière de qualité, d’intégrité et d’excellence.
Il s’agit, a-t-il poursuivi, de l’aboutissement d’un processus qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de l’ISFSN, conformément à la vision du Directeur général de la sureté nationale en matière d’accréditation de toutes les entités de la DGSN.
Pour lui, cette consécration constitue une reconnaissance des compétences techniques et scientifique du LNPST et de l’engagement de la DGSN en faveur de la justice, en plus d’être une récompense des efforts inlassables de la Direction dans sa lutte contre la criminalité sous ses différentes formes, en garantissant des expertises de pointe, fiables et reconnues à l’international.
Pour sa part, la commissaire divisionnaire cheffe du Laboratoire national de la police scientifique et technique, Hakima Yahya, a salué, dans une déclaration à la MAP, l’extension de la portée d’accréditation pour englober presque toutes les activités d'expertise du domaine forensique du LNPST, y voyant le couronnement d’un processus laborieux ayant démarré avant 2017 et conduit à une première labellisation en 2018.
A son tour, le directeur de la Protection au Conseil national des droits de l’Homme, Abderafii Hamdi, a affirmé  que cette consécration est une plus-value pour la consécration des droits de l’Homme, assurant que cette accréditation de la DGSN atteste de la qualité de son action et celle du laboratoire concerné.
Ainsi, cette réalisation majeure renforce la protection des valeurs des droits de l’Homme, un choix volontariste adopté par la DGSN depuis de longues années, a-t il relevé.
De son côté, la directrice du Bureau américain des affaires internationales des stupéfiants et d’application de la loi, Kristi Roberts, s’est félicitée du travail énorme réalisé par le laboratoire de la DGSN qui garantit une justice de pointe basée sur les preuves et renforce les droits de l’Homme, se disant satisfaite du partenariat solide avec la DGSN qui s’est fortement mobilisée dans le cadre de ce projet.


 

Articles similaires