Un laboratoire Britannique annonce un nouveau vaccin contre le Coronavirus

LE TEMPS DES SURENCHÈRES

Un nouveau vaccin est en phase finale de test par un laboratoire britannique, Astra Zeneca. Malgré les espoirs qu’il suscite dans le monde, il est encore considéré comme un effet d’annonce pour faire monter les surenchères financières.

Quatre pays de l’Union européenne, la France, les Pays- Bas, l’Allemagne et l’Italie, ont annoncé, samedi 13 juin dernier, avoir conclu un accord avec un laboratoire britannique, Astra Zeneca, pour la commande de 300 millions de doses d’un vaccin contre le Coronavirus. Une opération dont tout le monde parle mais tout porte à penser qu’il s’agit là d’un effet d’annonce pour un vaccin qui n’est pas encore officiellement testé. Selon les dirigeants de la société Astra Zeneca, née de la fusion de la société suédoise Astra et du laboratoire britannique Zeneca, «le développement de ce vaccin pourrait être achevé avec succès d’ici la fin de l’année».

«Nous avons réalisé des études sur l’animal qui se révèlent positives et nous avons des résultats de phase 1 sur 1.000 volontaires au Royaume Uni qui sont encourageants. Nous saurons si le vaccin fonctionne à la fin des tests de phase 3 à l’automne», expliquent-ils. Les dirigeants du laboratoire britannique estiment, en outre, que plusieurs dizaines de millions de doses seront fabriquées au mois de septembre/octobre et les livraisons des commandes commenceront à partir du mois de novembre prochain. Avec une montée en puissance prévue à la fin de l’année 2020.

Pour eux, le vaccin parvient à neutraliser le virus en développant une immunité chez le patient. C’est un vaccin fabriqué sur la base d’un vecteur viral. On prend un virus qui est inactivé, on change son code génétique pour insérer un nouveau code génétique qui va permettre de produire la protéine du coronavirus. En produisant cette protéine, le patient va pouvoir développer une réponse immunitaire contre la protéine caractéristique du coronavirus.

Étude sur l’Homme
Il faut dire qu’une centaine de laboratoiresde par le monde font la course à la recherche de vaccins pour lutter contre le Coronavirus. Mais, pour le moment, aucun résultat tangible n’est à signaler. Aux Etats-Unis, le laboratoire Pfizer avait annoncé, en grande pompe, son association avec une jeune société allemande le développement d’un nouveau vaccin promis pour septembre prochain. Le célèbre immunologue marocain Moncef Slaoui est également engagé par le président américain, Donald Trump, à la tête d’un comité scientifique pour développer un vaccin contre le Coronavirus.

Face à l’absence des résultats concrets sur les vaccins, les laboratoires sont accusés de faire de la surenchère concernant leurs recherches pour trouver un vaccin. Or, ces recherches n’ont encore rien donné sur le plan scientifique. D’autres n’hésitent pas à parler d’arnaque quand on sait que de nombreux laboratoires ont empoché d’importantes sommes d’argent pour financer leurs recherches. A quand concrètement un vaccin? C’est la question à laquelle aucun laboratoire n’est, actuellement, en mesure de répondre.

Articles similaires