BP swipe-970x250

Lancement du label national "Sans Gluten" par L'IMANOR

Vers la mise en place d’une industrie Made in Morocco

Les entreprises qui souhaitent décrocher ce label doivent répondre à un certain nombre d’exigences sanitaires sur toute la chaîne alimentaire allant de la production primaire à la consommation finale.

Voilà une nouvelle qui devrait réjouir les Marocains intolérants ou allergiques au gluten. L’Institut marocain de normalisation (IMANOR), en partenariat avec l’Association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG), a lancé le label national «Sans Gluten» le 13 septembre 2022, lors d’une cérémonie organisée à Casablanca. Désormais, ils pourront consommer des aliments certifiés et dont l’authenticité ne devrait pas être remise en cause.

D’après les deux structures, l’objectif est justement de promouvoir les produits alimentaires sans gluten au Maroc. L’IMANOR indique avoir élaboré les règles fixant les critères et modalités d’attribution de ce label, en concertation avec l’AMIAG et d’autres parties prenantes. «Elles sont destinées aux opérateurs du secteur de l’agroalimentaire souhaitant rassurer les consommateurs sur l’authenticité de leurs déclarations quant à l’absence de gluten dans leurs produits», indiquent les deux entités dans un communiqué conjoint.

Les entreprises qui souhaitent décrocher ce label doivent répondre à un certain nombre de critères contenus dans un cahier de charges. Un document qui vise à «instaurer un cadre normatif unifié au niveau national, visant à assurer la conformité des produits concernés par rapport aux exigences sanitaires requises le long de toute la chaine alimentaire, allant de la production primaire à la consommation finale, afin de mieux satisfaire le besoin des personnes allergiques ou intolérantes au gluten», soulignent-elles.

D’après l’institut de recherche, des audits et analyses seront réalisés par ses équipes auprès de ces industriels dans le cadre de la procédure de labellisation, pour mesurer leur aptitude à maintenir un seuil de gluten résiduel inférieur à 20 mg/kg. Il précise en outre que ces audits «porteront également sur la maîtrise des risques de contamination par le gluten au cours de la fabrication de produits, et sur les bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication».

Produits chers
Le gluten est une substance viscoélastique présente dans l’ensemble des produits alimentaires à base de blé, comme le pain et les pâtes, mais aussi dans plusieurs produits issus de l’industrie agroalimentaire, tels que les plats cuisinés, les entremets, les desserts, etc. L’intolérance au gluten, dénommée maladie coeliaque, est une maladie chronique de l’intestin déclenchée par la consommation d’aliments contenant du gluten. Une pathologie qui se manifeste par des symptômes tels que la diarrhée, les douleurs et ballonnements. Au Maroc, le nombre de personnes intolérantes au gluten est estimé à près de 380.000, selon l’AMIAG.

Des consommateurs qui, par méfiance sur la qualité, préfèrent souvent acheter des produits importés au détriment de ceux fabriqués au Maroc. L’autre souci, c’est la cherté de ces produits, devenus parfois intouchables et commercialisés par des épiceries fines marocaines qui ciblent une clientèle VIP dont la plupart les consomment juste pour le plaisir. La création de ce label devrait donc diversifier les offres sur le marché et surtout permettre au Royaume de mettre en place une industrie locale sans gluten qui pourrait concurrencer les marques étrangères.

Articles similaires