Laayoune, Benguerir et Chefchaouen, déclarées "villes apprenantes" par l'UNESCO

POUR UN ACCÈS AU SAVOIR TOUT AU LONG DE LA VIE

L’Unesco a proclamé les villes marocaines de Laâyoune, Benguerir et Chefchaouen «villes apprenantes». L’intégration du Réseau mondial Unesco des villes apprenantes permettra aux trois villes marocaines de partager avec les autres villes leurs expériences en matière d’éducation, de formation et de recherche, mais également de bénéficier des meilleures pratiques et expériences réussies dans les domaines de la formation tout au long de la vie.

Rappelons que le Réseau des villes apprenantes a été créé conformément à la «déclaration de Pékin sur les villes apprenantes», adoptée par la Conférence mondiale sur les villes apprenantes, tenue à Pékin en Chine du 21 au 23 octobre 2013. Fondé sur le partage d’idées et de solutions entre villes, le Réseau mondial Unesco des villes apprenantes poursuit un double objectif: garantir une éducation de qualité, sans exclusion et équitable par des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous, et faire des villes des espaces ouverts à tous, sûrs, résilients et durables.

L intégration des trois villes marocaines fait suite à l’appel à candidature lancé par l’Unesco (l’Institut de l’Unesco pour l’apprentissage tout au long de la vie -UIL) relatif à l’adhésion au Réseau mondial des villes apprenantes (GNLC), édition 2020. Laâyoune, Benguerir et Chefchaouen font désormais partie de ces 180 villes du Réseau des villes créatives de l’Unesco qui travaillent à exploiter la faculté des villes à attirer les créateurs pour stimuler la croissance économique, développer un sentiment communautaire et préserver les identités urbaines. Le Réseau mondial Unesco des villes apprenantes vise à rendre les villes durables en assurant l’accès de tous à l’apprentissage tout au long de la vie.

«En tant que l’un des principaux laboratoires d’idées au monde, l’Unesco s’efforce, ainsi, de réunir ces réseaux de villes, les encourageant à échanger et à concevoir ensemble les politiques et les pratiques capables de répondre aux besoins croissants de leurs habitants », écrit Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger