BP swipe-970x250

La fulgurante metamorphose de Dakhla: un véritable pôle d’attraction


Pôle diplomatique, kitesurf, , nature éblouissante, évènementiel important… La ville de Dakhla a su s’imposer, au fil des années, comme un modèle de réussite dans les provinces du Sud.

La ville de Dakhla est devenue, au cours des dernières années, à la fois un pôle diplomatique, un hub d’investissement et une destination touristique. Résultat d’une stratégie visant le développement des provinces du Sud du Maroc qui a vite fait ses preuves. Alors qu’elle était longtemps une petite ville, connu principalement pour ses dunes et ses vagues, Dakhla se positionne actuellement comme étant la première destination touristique des provinces du Sud grâce à sa situation géographique, en premier lieu, qui lui offre d’importants atouts touristiques qui permettent d’en faire la perle du tourisme du Royaume, la construction d’un centre de conférence il y a 10 ans, une capacité hôtelière assez importante, qui s’est développée d’une façon remarquable en moins de 5 ans puis grâce à plus de 24 liaisons hebdomadaires desservies par 4 compagnies aériennes qui lient Dakhla à tout le Maroc. Ces atouts naturels et d’autres font de Dakhla-Oued Eddahab, une destination touristique de choix national et international.

En outre, de grands projets structurants ont été lancés pour assurer l’essor socio-économique de la région. Outre la voie express qui démarre depuis Tiznit et s’étend sur 1.055 kilomètres jusqu’à Dakhla, le futur Port Dakhla Atlantique, qui sera adossé à une zone industrialo-logistique, suscite l’intérêt de nombreux investisseurs étrangers, conscients du hub que peut constituer cette infrastructure portuaire pour desservir le continent africain, surtout avec la mise en place de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF).

Pôle diplomatique

En plus, pas moins de 22 hôtels sont actuellement en cours de construction, ce qui va permettre de doubler quasiment la capacité hôtelière de la région, estimée actuellement à 1.825 lits en tenant compte des établissements classés. Par ailleurs, le raccordement de Dakhla au réseau d’électricité national vient d’être achevé en février dernier après six ans de travaux et 2,5 milliards de dirhams (232 millions d’euros) de budget.

Ces avancés concrètes dans cette région ont permis l’installation sûre et rapide de consulats et représentations diplomatiques au cours des deux dernières années. Il n’y a pas moins de 18 pays disposant d’une représentation diplomatique à Dakhla, en plus des 12 autres à Laâyoune, toujours dans le Sahara marocain.


D’ailleurs, une antenne de la Société américaine de financement du développement international (DFC) a été ouverte dans la foulée de la reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara.

D’ailleurs, même la France a ouvert une antenne de la Chambre française du commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) en mars 2019, après l’ouverture d’une antenne locale de La République en Marche (LREM), en avril dernier.

La ville de Dakhla accueillera, d’ailleurs, la prochaine édition du Forum du Néguev, selon la chaîne de télévision israélienne, I24. Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait, au cours du sommet, formulé le vœu que l’ensemble des participants se retrouvent encore “bientôt dans un désert différent, mais dans le même esprit”, en l’occurrence donc au Sahara marocain.

Investissements internationaux

La poursuite des victoires diplomatiques du Maroc dans la ville de Dakhla, notamment la décision des États-Unis de reconnaitre la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, se sont accompagnés, tout logiquement, d’une augmentation des investissements, marocains et étrangers dans la ville. Des investissements encouragées par la position géographique avantageuse de Dakhla en tant que pôle commercial et logistique pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest et point d’entrée pour les investissements régionaux et continentaux. En effet, en 2020 seulement, la commission régionale d’investissements a recensé pour 14 milliards de dirhams d’intentions d’investissement. D’ailleurs, à l’occasion de l’inauguration de l’antenne de la Société américaine de financement du développement international américaine, son PDG, Adam Boehler, a annoncé des initiatives visant à mobiliser 5 milliards de dollars d’investissement au Maroc et dans la région, dans le cadre de l’initiative Prosper Africa.

 

Rappelons que la Perle du Sud a accueilli, du 17 au 20 septembre 2022, le Forum des Investisseurs Internationaux. Un événement économique qui a permis de faire la promotion de la Région Dakhla Oued Eddahab, qui affiche l’ambition de devenir un hub de croissance pour les entreprises internationales. Disposant d’atouts économiques allant de la pêche et de l’agriculture au tourisme et aux énergies renouvelables, Dakhla favorise la diversification économique, l’augmentation de la valeur ajoutée et le développement des infrastructures l

Articles similaires