BP swipe-970x250

La Banque mondiale diffuse un rapport sur le climat et le développement au Maroc

 


Le rapport sur le climat et le développement du Maroc, élaboré par la Banque mondiale, a été présenté jeudi 3 novembre 2022 à Rabat, lors d'une conférence marquée par la présence du ministre de l’Équipement et de l'Eau, Nizar Baraka.
Les rapports nationaux sur le 
climat et le développement (CCDR, selon leur acronyme anglais) sont un nouvel outil de diagnostic de la Banque mondiale ayant pour objectif d'étudier les liens entre climat et développement et de cerner les interventions prioritaires pour renforcer la résilience et atténuer les émissions de carbone tout en soutenant la croissance économique et en réduisant la pauvreté. Le rapport sur le climat et le développement du Maroc identifie trois enjeux prioritaires en soutien à une action climatique urgente: lutter contre la pénurie d’eau et les sécheresses, améliorer la résilience aux inondations et décarboner l’économie en se penchant également sur les enjeux transversaux que constituent le financement, la gouvernance et l’équité. S'exprimant à cette occasion, M. Baraka a relevé que ce rapport est de nature à enrichir le débat sur le sujet du changement climatique au Maroc et surtout éclairer et conforter l'action publique déjà initiée depuis plusieurs années, et qui se poursuit "avec force".


Par ailleurs, le ministre a rappelé que grâce aux orientations royales, l’État marocain a entrepris des efforts importants sur des sujets majeurs, objets de ce rapport, mettant en avant les actions menées en faveur du développement des énergies renouvelables, ainsi que celles relatives à l'efficacité énergétique, au traitement des eaux, à la lutte contre la pollution et à la décarbonation.
Le changement climatique fait peser de grands risques sur les pays du monde entier, particulièrement les pays en développement, mettant en difficulté les économies et les conditions de bien-être humain, appelant ainsi à utiliser ces risques comme opportunité de croissance, de développement, d'inclusion et d'équité.
Pour sa part, le directeur général des Opérations de la BM, Axel van Trotsenburg, a fait savoir dans une allocution préenregistrée que le rapport explore les liens entre le climat et le développement dans un contexte de crises multiples, notamment la crise climatique, que le monde ne peut se permettre d'ignorer.

Ces crises présentent des conséquences dévastatrices chez les populations et les économies et que d'autant plus, ce changement climatique représente un défi supplémentaire notamment pour les personnes les plus vulnérables. Le rapport consacré au Maroc est le premier publié pour un pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Il identifie les domaines des actions prioritaires sur lesquelles il faut revenir pour renforcer la résilience et réduire les émissions tout en soutenant la croissance économique.


 

Articles similaires