BP swipe-970x250

Ouverture à Casablanca des travaux du 6ème congrès de l'union constitutionnelle

C’est dans la salle couverte du complexe sportif Mohammed V à Casablanca que se tient à partir de cet après-midi du samedi 1er octobre 2022 et jusqu’à dimanche dans la soirée le sixième congrès de l’Union constitutionnelle.

A 13 heures ce samedi, la salle était pleine quand les membres du bureau politique ont fait leur entrée. Le coup d'envoi du congrès est donnée. Le parti  a vu le jour en 1983 et avait dominé le paysage politique durant des années en terme électoral avant de perdre progressivement de son poids. Parti libéral, membre d’ailleurs de l’internationale libérale, l’UC tient ses assises nationales avec pour principal objectif : trouver un secrétaire général à même de redonner une visibilité au parti. Le secrétaire général sortant, Mohamed Sajid, ancien maire de Casablanca et ancien ministre du Tourisme ne se représente pas, les dernières années de son mandant ont été marquées par une forte opposition interne contre lui, menée notamment par les cadres de la région du Gharb, dont Driss Radi et Chaoui Belassal, président du conseil national.

D’ailleurs ce dernier a présenté sa candidature pour le poste de secrétaire général. Un autre candidat avec également des chances de l’emporter, Lahcen Ibaba, ancien ministre et qui se présente comme un intellectuel rassembleur. Troisième candidat, M. Bensaidi, coordinateur de la région de l’Oriental et enfin un Mohamed Jodar, parlementaire de Ben Msick sidi Othmane, homme puissant du parti et qui a dirigé la commission d'organisation au sein du comité préparatoire du congrès. Ses chances sont grandes pour succéder à M. Sajid.
Reste à savoir si le parti a encore des ressources pour se relancer et pour quel projet de société, sachant que la majorité des partis politiques brandissent l’étiquette du libéralisme même certaines nuances.
Reste à savoir si le parti a encore des ressources pour se relancer et pour quel projet de société, sachant que la majorité des partis politiques brandissent l’étiquette du libéralisme même certaines nuances.

N. J.

Articles similaires