Nomination de Karim Diouri au directoire de Crédit du Maroc

Un banquier hors normes

Nouvellement chargé du pôle développement au sein du directoire de Crédit du Maroc, qu’il rejoint en tant que membre, Karim Diouri est une figure très appréciée par ses pairs.

Grande figure du secteur bancaire au Maroc depuis plusieurs années, Karim Diouri a ajouté depuis le 27 mars une nouvelle corde à son arc en s’étant vu confier la charge du pôle développement au sein du directoire de Crédit du Maroc, où depuis décembre 2015 il occupait le poste de directeur général adjoint. L’annonce a été faite par voie de communiqué le 1er avril, et, au titre de sa nouvelle responsabilité, M. Diouri aura à gérer les directions Réseau, Corporate Banking et Marchés et expérience client de la banque, en sus de Crédit du Maroc Leasing & Factoring, Crédit du Maroc Offshore, Crédit du Maroc Assurance, qui en sont des filiales, et de la fenêtre participative Arreda.

S’agissant de Crédit du Maroc Leasing & Factoring, M. Diouri en assurait déjà les commandes depuis 2017, année où il avait hérité de la direction financière groupe et celle des achats, et la manageait avec les autres filiales Crédit du Maroc Capital et Crédit du Maroc Patrimoine. En outre, M. Diouri avait également supervisé Crédit du Maroc Assurance à l’époque où il s’occupait du marketing, des marchés, de la gestion de la relation à distance et de la bancassurance, et ce au cours de ses dix-neuf premiers mois à Crédit du Maroc. C’est donc qu’il a d’ores et déjà une forte connaissance de son nouveau terrain d’action, sans compter son expérience depuis bientôt deux décennies dans le domaine de la banque et qui l’a vu progressivement monter les échelons et, surtout, recueillir le satisfecit des différentes institutions où il a pu exercer par le passé.

Nouveau terrain d’action
En janvier 2019, Crédit du Maroc avait par exemple élargit son périmètre à la stratégie et au management de données. C’est en 2002 qu’il avait entamé sa carrière de banquier à BMCE Capital, le pôle banque d’affaires du groupe BMCE, après son retour de France où il avait fréquenté l’INSA de Lyon puis avait obtenu un mastère en stratégie et ingénierie des affaires internationales à l’Essec Business School. Trois ans plus tard, il débarque à la BMCI, où il contribue à faire fleurir l’activité monétique et les marchés des particuliers de la banque, qu’il dirige successivement. Ce qui ne manque pas d’attirer l’attention du management de BNP Paribas, la maison-mère de la BMCI: en 2010, celle-ci décide de le ramener une deuxième fois en France, à son siège, pour l’aider à développer les paiements sur ses marchés internationaux. Puis, en 2013, il est de retour au Maroc pour assumer la fonction de directeur du marketing et de la distribution de la BMCI, avant, donc, de se retrouver deux ans plus tard à Crédit du Maroc.
Agé de 41 ans, M. Diouri est un homme plutôt discret. Père de deux enfants, c’est plutôt par son travail et son abnégation, saluée par de nombreux de ses pairs dont il reste généralement très apprécié, qu’il préfère se montrer. Deux qualités qui, plus que jamais, lui seront désormais bien utiles.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger