Entretien avec professeur Kamal Marhoum El filali chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibnou Rochd de casablanca

"L'usage de la chloroquine a donné des résultats probants au Maroc"

La chloroquine a été un élément déterminant dans l’efficacité de la lutte Covid-19 au Maroc. Les patients sont suivis régulièrement par des cardiologues avant et après la prise du traitement.

Plusieurs pays ont de suspendu l’usage de la chloroquine, utilisée comme traitement contre le Covid-19. Pourquoi le Maroc le maintient-il?
Son maintien par le Maroc est justifié par les résultats probants réalisés suite à son adoption précoce depuis le 23 mars 2020. Au niveau du CHU de Casablanca et dans tous les CHU du Maroc, nous avons constaté que l’administration de l’hydroxychloroquine associée à l’Azithromicyne a contribué à la diminution des cas graves.

Pouvez-vous confirmer que le nombre des guérisons, qui a augmenté chez nous, est le résultat de l’usage de la chloroquine?
On ne peut pas le confirmer avec certitude car nous n’avons pas encore mené une étude scientifique exacte qui atteste que l’usage de la chloroquine a été le principal facteur de guérison chez les patients. Mais on ne peut pas non plus l’exclure. La chloroquine a été probablement un élément parmi d’autres dans la guérison des patients.

Avez-vous constaté des effets indésirables sur le coeur chez les malades?
Pour les patients qui sont hospitalisés au CHU de Casablanca, nous n’avons pas constaté des effets néfastes sur l’arythmie cardiaque. Sachant que les patients sont suivis régulièrement par des cardiologues avant et après la prise du traitement. Il faut savoir qu’on ne donne pas la chloroquine et l’Azithromicyne aux patients qui souffrent de troubles cardiaques.

Comment alors sont traités ces patients?
Ils sont traités en réanimation avec des traitements adaptés notamment des antibiotiques qui ne provoquent pas des problèmes de coeur. On leur donne aussi des vitamines avec des dosages assez intensifs.

Pourquoi le Maroc a-t-il opté précocement pour la chloroquine?
Parce que la chloroquine a été testée sur d’autres virus de la famille du Coronavirus comme le SRAS en 2003. Lesquels tests ont donné des résultats probants. La chloroquine produit, en effet, deux effets positifs sur le patient atteint du Covid-19. Premièrement, elle participe à la diminution de la charge virale chez le patient. Ensuite, la chloroquine est un anti-inflammatoire puissant qui réduit en quelques jours les inflammations chez le malade.

Pourquoi, selon vous, certains pays qui l’ont suspendu affirment que son usage augmente le risque de mort chez les patients?
Il faut savoir que la polémique avait entouré la chloroquine depuis l’éclatement de la crise du Covid-19 dans le monde. Le Professeur français Didier Raoult, qui avait appelé à son utilisation en France, avait été beaucoup combattu par certains scientifiques français. Mais je pense que l’erreur que plusieurs pays ont commise, c’est d’avoir testé la chloroquine sur des cas graves du Covid-19.

Or, Il fallait être vigilant pour ces cas graves. Son administration doit être accompagnée par toutes les précautions nécessaires dont avoir un avis du cardiologue pour éviter les troubles d’arythmie cardiaque.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger