La justice suisse blanchit une avocate belge d’origine marocaine à l’issue d’une procédure judiciaire qui a duré 10 ans


«Après un tourbillon judiciaire ayant duré près de dix ans et deux séjours en prison, l'ancienne avocate au barreau du Luxembourg d’origine marocaine, Farida Chorfi, 60 ans, a été complètement blanchie par la justice suisse», rapporte le journal Luxembourg Wort dans son édition du 29 janvier 2023. Son nom a été lié à l'affaire dite de «l'héritage de Spoelberch». Me Chorfi est une ancienne avocate belge ayant notamment exercé au Grand-Duché de Luxembourg. Elle a compté parmi ses clients l'illustre vicomtesse Amicie de Spoelberch, une héritière du premier groupe brassicole mondial AB InBev. A la suite du décès de celle-ci, Farida Chorfi était devenue l’avocate des deux fils héritiers. Ces derniers l’accusent d'avoir tenté de détourner 327.600 actions placées dans un coffre de la banque Natixis à Luxembourg et de les avoir blanchies via diverses sociétés offshores.

Elle sera condamnée en 2016 par la Cour d'appel de Luxembourg à 24 mois d'emprisonnement, dont 15 avec sursis. Puis, en 2019, Farida a écopé de 30 mois de prison, dont 15 avec sursis, un jugement rendu par le tribunal correctionnel de Genève, pour les chefs d’accusation de blanchiment aggravé et de faux dans les titres. Elle fut contrainte de transférer aux héritiers la somme de 35 millions d’euros en guise de compensation.

L’avocate s’accroche à son innocence et fait appel devant la Cour d'appel de Genève. Le 19 janvier 2023, la Cour lui rend justice. Elle l’a d’abord blanchie et lui a permis de reprendre également le contrôle des 327.600 actions retrouvées. Ce n’est pas tout. La juridiction a aussi demandé aux héritiers de lui restituer la somme de 35 millions.

Articles similaires