JUMELAGE ENTRE LES ADMINISTRATIONS PÉNITENTIAIRES MAROCAINE ET EUROPÉENNE

643 hauts cadres marocains ont participé à des formations et 42 autres ont conduit des missions d’étude en Europe, alors que l’administration pénitentiaire marocaine s’est dotée d’un référentiel actant un socle de modernisation très prometteur.

L’administration pénitentiaire marocaine et sa consoeur européenne amorcent un jumelage institutionnel dont le bilan final a été présenté lors d’une conférence de presse, jeudi 9 décembre 2021 au siège de la délégation européenne à Rabat.

Le secrétaire général de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire, Younes Jabrane, et Jean-Christophe Filori, chef de la Coopération de l’UE au Maroc, ont présidé cette conférence, faisant savoir que ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du processus de convergence réglementaire vers l’acquis communautaire et les standards internationaux (règles pénitentiaires européennes, règles Nelson Mandela…), avait pour but de s’inspirer des meilleures pratiques européennes en matière de formation et de gouvernance pénitentiaire.

Cet évènement était l’occasion de dresser un bilan très favorable des résultats atteints. Ainsi, 643 hauts cadres marocains ont participé à des formations et 42 autres ont conduit des missions d’étude en Europe, alors que l’administration pénitentiaire marocaine s’est dotée d’un référentiel métiers/ compétences/formations actant un socle de modernisation de son administration très prometteur.

Les fiches de poste en établissement pénitentiaire, le référentiel des pratiques professionnelles, également finalisé, ainsi que la formation des formateurs du Centre national de formation des cadres ont permis de poursuivre la professionnalisation des agents pénitentiaires sur des bases claires et normées. Malgré toutes les difficultés liées aux mesures sanitaires, presque tous les objectifs ont été atteints.

Pratiques professionnelles
Le ministère français de la Justice, partenaire de ce jumelage, accompagné par le Service Public Fédéral Justice belge et le ministère italien de la Justice, ont mobilisé au final, au Maroc, une cinquantaine d’experts européens issus de différents corps et organismes de ces 3 Etats membres de l’UE, notamment: directions de l’administration pénitentiaire (directions régionales, écoles de formation pénitentiaire et établissements pénitentiaires), dans l’objectif de contribuer au renforcement des capacités institutionnelles de la DGAPR.

D’une durée de 33 mois (juin 2018-décembre 2021 avec une suspension de 9 mois), ce jumelage financé par l’Union européenne à hauteur de 1,5 million d’euros et piloté par l’opérateur Expertise France, a été géré avec l’appui de la direction du Trésor et des Finances Extérieures -cellule d’accompagnement du Programme Réussir le Statut Avancé- relevant du ministère de l’Économie et des Finances.

Ladite conférence de clôture a eu lieu en visioconférence en présence des acteurs marocains et européens impliqués dans ce jumelage, mais aussi de partenaires nationaux et internationaux investis dans le champ pénitentiaire.