Les juifs marocains de la diaspora

Le Maroc dans le sang

Ils sont des milliers de juifs marocains expatriés qui s’illustrent dans de hautes fonctions un peu partout dans le monde, dans différents secteurs d’activités. Voici quelques exemples.

 

Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco

La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, est la fille du conseiller de S.M. le Roi, André Azoulay. Elle est née à Paris le 4 août 1972. Après de brillantes études supérieures à l’université Paris Dauphine et un Master en administration des affaires au Royaume Uni, elle travaille pendant une courte période pour une banque anglaise à Londres. De retour à Paris, après un diplôme à Sciences Po, elle est nommé administratrice civile affectée au secrétariat général du gouvernent, où elle s’occupe du secteur audiovisuel public. Sa rencontre avec l’ancien président français François Hollande donne un nouvel élan à sa carrière. Elle est ainsi nommée en 2014 conseillère en culture et communication à l’Elysée, puis elle devient ministre de la Culture en 2016. Un an et demi plus tard, elle se présente aux élections pour la direction générale de l’Unesco, qu’elle remporte haut la main. Dans ce poste très prestigieux, Audrey Azoulay montre toute l’étendue de sa compétence et oeuvre pour le rayonnement de cette importante organisation onusienne.


Gad Elmaleh, humoriste

On ne présente plus cet humoriste à la renommée internationale. Ce natif de Casablanca, amoureux du Maroc, est devenu l’un des artistes les plus talentueux et les plus célèbres de sa génération. Après son succès sur les planches, il joue au grand écran pour devenir l’un des acteurs français les plus recherchés par les réalisateurs et les maisons de production. Côté ville, ses amours avec Charlotte Casiraghi, la fille de Caroline de Monaco, ont fait de lui une icône des magazines people. Attaché à son pays natal, Gad revient régulièrement à Casablanca, où il a fait ses études au Lycée Lyautey et gratifie ses fans marocains de spectacles toujours bondés.


Arthur, animateur de télévision

Animateur vedette de la première chaîne de télévision française, TF1, Arthur, de son vrai nom Jacques Essebag, est natif de Casablanca en 1966. Outre sa casquette d’animateur, il est aussi propriétaire d’une maison de production. Le magazine français Challenge estime sa fortune à plus de 400 millions d’euros, ce qui le place parmi les 500 plus grandes fortunes de France.


Richard Attias, lobbyiste

Voilà un juif qui affiche toujours sa fierté d’être marocain. Sur les plateaux télé et les ondes de la radio en France, il ne cesse de promouvoir l’image tolérante et ouverte du Maroc. Polyglotte avec en sus le dialecte marocain qu’il maîtrise à la perfection, ce natif de Fès est devenu un puissant lobbyiste dans le monde à travers son cabinet qu’il a fondé à New York. Or, rien ne le prédestinait à devenir un concepteur d’évènements à portée mondiale et un communicant de premier plan. Diplômé de l’INSA Toulouse, il démarre sa carrière chez le géant informatique américain IBM, en tant qu’ingénieur commercial. Rapidement, le virus de la communication événementielle le pique, et il devient, avec son agence Global Event System, le prestataire d’un forum sur les hauteurs suisses qui n’a pas encore sa renommée d’aujourd’hui: Davos. Son agence est ensuite rachetée par le géant mondial Publicis, qu’il quitte en 2008 pour fonder à nouveau une entreprise. Depuis, il a créé le New York Forum, puis le New York forum Africa, deux évènements devenus tout aussi célèbres que Davos. Richard Attias devient encore plus célèbre après son mariage avec Cécilia Sarkozy, ancienne première dame de France et ex-épouse de l’exprésident français Nicolas Sarkozy


Joseph Chétrit, une richesse dans l’immobilier

L’influent journal britannique The Observer le décrit comme le magnat de l’immobilier le plus mystérieux de New York. Né au Maroc le 10 décembre 1957, il grandit dans une famille juive marocaine propriétaire de nombreuses sociétés dans le textile. Joseph Chetrit immigre à New York en 1994 pour se lancer dans l’immobilier. Il s’est vite fait un nom à coup d’acquisitions d’immeubles dans les beaux quartiers New-Yorkais, notamment autour de la mythique 5ème avenue. Parmi ses propriétés emblématiques, l’hôtel Empire, où aiment se reposer des stars mondiales comme Kim Kardashian.


Sydney Toledano, patron de mode

Considéré comme l’un des hommes influents dans la mode française, pour avoir été pendant longtemps PDG de la prestigieuse maison Christian Dior Couture, Sydney Toledano est natif de Casablanca le 25 juillet 1951. Son père, Boris Toledano, est un ancien industriel et ex-président de la communauté juive de Casablanca, où sa famille est installée depuis cinq siècles, après sa fuite d’Andalousie. Lauréat de la prestigieuse école centrale de Paris, Sydney Toledano a effectué la majorité de sa carrière au sein des grandes enseignes de mode. Après un passage chez Kickers, puis chez Lancel, qu’il contribue à relancer, il rejoint le groupe LVMH et notamment Christian Dior en 1993. Il devient président de la maison mythique en 1998, avant de cumuler avec la direction de John Galliano couture et Fendi.


Shlomo Ben Ami, homme politique

Alors que plusieurs hommes politiques israéliens durcissent leur position dans le conflit israélo-arabe pour embrasser le sionisme, Shlomo Ben Ami, lui, est considéré comme un modéré et se trouve à l’origine de plusieurs initiatives de médiation avec les Palestiniens. Natif de Tanger en 1943, Shlomo Ben Ami quitte la ville du Détroit avec sa famille en 1955 pour Israël. Historien, et diplômé de la prestigieuse université britannique d’oxford, il est membre du Parti travailliste et occupe plusieurs maroquins au sein de l’exécutif israélien, dont celui des affaires étrangères et de la sécurité publique. En 1997, il ouvre l’ambassade israélienne en Espagne, poste qu’il occupe jusqu’en 2003. Shlomo Ben Ami est également l’auteur de plusieurs ouvrages.


Ruth Elkrief, journaliste

Elle est l’une des plus grandes vedettes de la télévision française. Depuis 2005, elle travaille pour le compte de la chaîne d’information BFM TV, qui venait d’être lancée. Cette native de Meknès, en 1960, a quitté le Maroc à l’âge de 14 ans avec ses parents pour s’installer en France, à Saint-Cloud. Un de ses grands oncles, Chalom Messas, a été grand rabbin du Maroc puis de Jérusalem. Avant de travailler pour BFMTV, Ruth Elkrief, qui est diplômée de l’institut d’études politiques de Paris, a gagné ses galons de journaliste interviewer au groupe TF1, puis à la radio RTL.


Patrick Drahi, magnat des télécoms et des médias

Ce natif de Casablanca, le 20 août 1963, dans une famille juive, est devenu la troisième fortune de France. Il est ainsi passé, en un an, du 214ème au 57ème rang au classement mondial de Forbes avec 27 milliards de dollars. A coups de milliards, le très discret homme d’affaires a multiplié les acquisitions: SFR en France, Portugal Telecom et, tout récemment, le câblo-opérateur Suddenlink aux Etats-Unis. Patrick Drahi a bâti un groupe présent dans neuf pays dans le monde en dix ans. Le milliardaire franco-israélien, père de quatre enfants, vit à Genève avec sa famille depuis 1999. Patrick Drahi a aussi investi dans les médias. Déjà propriétaire de la chaîne d’info israélienne i24 News, il a été l’an passé l’un des sauveurs du quotidien français de gauche Libération, auquel il a apporté 14 millions d’euros. Il a aussi racheté le magazine français l’Express. Arrivé à l’âge de 15 ans à Montpellier, dans le sud de la France, Patrick Drahi s’est spécialisé dans les télécoms au sortir de la prestigieuse école Polytechnique. Il a commencé sa carrière au sein du géant néerlandais Philips, avant d’être embauché par UPC, filiale européenne de Liberty Global. Après avoir aidé l’Américain dans sa politique d’acquisitions en Europe, il se met à son compte et commence à racheter un à un de petits câbloopérateurs régionaux, alors en mauvaise posture.


Marc Lasry, le financier milliardaire

A la tête du fonds d’investissement le plus rentable de la planète, Avenue Capital, Marc Lasry est une star des Fonds d’investissements et dispose d’un réseau extrêmement étendu. Ce natif d’Essaouira est proche de la famille Clinton et du camp démocrate américain. Un temps pressenti pour devenir ambassadeur des Etats-Unis à Paris, l’un des postes les plus prestigieux de la diplomatie américaine, cet entrepreneur pragmatique a dû renoncer devant l’immense perte financière que cela lui occasionnerait. Fan de sports, il est copropriétaire de l’équipe de NBA les Milwaukee Bucks. Selon le magazine Forbes, sa fortune est estimée à 2 milliards de dollars.


Dominique Strauss-Kahn, un destin pas comme les autres

Si l’affaire du Sofitel a mis un terme brutal à toute ambition de jouer un rôle de premier plan dans la politique française, Dominique Strauss-Kahn, ancien ministre des Finances de Lionel Jospin, n’en demeure pas moins un personnage qui conserve une capacité d’influence hors norme. DSK compte, parmi les clients de sa structure, Parnasse Conseil, la Russie, plusieurs États d’Amérique latine, ainsi que des présidences africaines. Amoureux de Marrakech, où il s’est désormais installé avec son épouse marocaine, Myriem El Oufir, DSK entretient des relations étroites avec le Maroc.


1 commentaire

  • Samuel laredo (ex Tanger)

    3 Mai 2019

    lAvec pres de 1 million d'Israeliens d'origine marocaine, Israel abrite la plus grande diaspora marocaine. Pourtant aucun organisme marocain ne nous represente d'une facon ou d'une autre > Il serait temps d'avoir un consulat marocain en Israel pour defendre nos interets

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case