Journée nationale de l'enfant : un engagement renouvelé pour les droits de l'enfance


Le Maroc célèbre, samedi 25 mai 2024, la journée nationale de l'enfant, une occasion pour renouveler l'engagement à promouvoir et à renforcer les droits de l'enfant au sein de la société, particulièrement à l'aune des orientations du Nouveau modèle de développement et du chantier de la généralisation de la protection sociale.

Lancée par feu SM Hassan II dans le message aux participants au 1er congrès national sur les droits de l'enfant organisé en mai 1994, cette célébration constitue une occasion pour faire le point sur une année d'action continue en vue de valoriser les efforts et les acquis et de pallier les carences et les dysfonctionnements relevés.

Ce rendez-vous annuel, qui coïncide avec le 25 mai de chaque année, est une occasion pour souligner l'attention particulière que Sa Majesté le Roi Mohammed VI ne cesse d'accorder à l'amélioration des conditions de l'enfance, ainsi que l'implication personnelle de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l'Observatoire National des Droits de l'Enfant (ONDE), pour promouvoir et renforcer les droits de l'enfance.

L'Observatoire, en tant qu'instance chargée du suivi et de la mise en place de la convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, consacre l'intérêt particulier accordé par le Maroc pour garantir les droits de l'enfant et leur conférer le statut qu'ils méritent au sein de la société.

La célébration de cette journée intervient dans le cadre d'une dynamique sans précédent enclenchée depuis plusieurs années pour la promotion de l'enfance au Royaume, plusieurs grands chantiers ayant été lancés en matière de renforcement des droits de l'enfance et leur préservation.

Un des programmes phares de ce chantier national fut l'élaboration de la Politique Intégrée de Protection de l'Enfant (2015-2025), qui a été approuvée par le Comité ministériel chargé du suivi de la mise en œuvre des politiques et plans nationaux dans le domaine de la promotion et de la protection de l'enfant.

Cette politique publique ambitionne de jeter les jalons d'un environnement de protection des enfants contre toutes les formes de négligence, d'agression, de violence ou d'exploitation, et de mettre en place un arsenal efficace et global de protection pour les enfants conformément aux dispositions des conventions et traités internationaux.

Le ministère de la Solidarité, de l'insertion sociale et de la famille a, dans ce sens, lancé des programmes en matière de santé pour la protection de l'enfance contre la violence.

Pour renforcer la prévention des dangers liés à Internet, le ministère a également lancé un "Guide à l'intention des familles pour protéger les enfants des dangers d'Internet", qui apporte des réponses aux questions les plus fréquemment posées, afin d'améliorer les connaissances et les compétences des familles pour assurer un accompagnement aux enfants sur Internet.

Le ministère a en outre lancé le Programme national intégré "Kafala" pour la promotion et la prise en charge des enfants privés de soutien familial et le programme "Mouwakaba" destiné aux enfants et aux jeunes appelés à quitter les établissements de protection sociale.

Le programme "Kafala" a été lancé en coordination avec 13 départements ministériels, 5 établissements publics relevant des départements ministériels ou sous leur tutelle, les autorités judiciaires, la présidence du Ministère public, l'Observatoire national du développement humain, l'Observatoire national des droits de l'enfant (ONDE), la Ligue marocaine pour la protection de l'enfance et 51 associations œuvrant dans le domaine de l'enfance et l'UNICEF.

Sur le plan juridique, le Maroc a réalisé d'importantes avancées législatives à travers la ratification d'un ensemble d'accords internationaux et bilatéraux qui consacrent et améliorent les conditions de l'enfance.

Compte tenu des circonstances du tremblement de terre ayant frappé la région d'Al Haouz en septembre dernier, cette année a été marquée par plusieurs initiatives de soutien aux enfants affectés par le séisme visant à alléger leurs souffrances et à leur insuffler de l'espoir.

La Journée nationale de l'enfant reste l'occasion d'attirer l'attention sur une frange importante de la société et d'intensifier les campagnes de sensibilisation sur la nécessité de protéger les enfants contre toutes les formes de violence, d'exploitation et de négligence.




Articles similaires