José Manuel Albares satisfait de la coopération avec le Maroc en matière de canalisation des flux migratoires irréguliers

Le Maroc, un partenaire stratégique pour l'Espagne

La relation entre l’Espagne et le Maroc est une relation riche et complexe, avec un réseau d’intérêts et différents aspects que les deux royaumes font progresser.

Dans une grande interview qu’il a accordée à eldiario.es, le samedi 15 janvier 2022, José Manuel Albares a abordé les dossiers chauds de la politique étrangère de l’Espagne. Arrivé à la tête du Département des Affaires étrangères de son pays au milieu de la crise entre le Maroc et l’Espagne, il a été interrogé d’emblée par le site d’actualité espagnol sur l’état des relations entre les deux pays.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’UE et de la coopération a minimisé le fait que l’ambassadeur du Maroc en Espagne n’ait pas encore regagné son poste à Madrid. José Manuel Albares a préféré plutôt mettre l’accent sur la relation qu’il entretient avec son homologue marocain Nasser Bourita et sur les faits: «juste pendant la période de Noël, sur un intervalle d’environ 15 jours, plus de 1 000 personnes ont été empêchées de franchir la clôture.

Cela serait très difficile à réaliser sans la collaboration du Maroc, et c’est ce qui en fait un partenaire stratégique pour l’Espagne et aussi pour l’Europe». Et de poursuivre: «ma relation avec mon homologue marocain est très fluide et c’est probablement le ministre des affaires étrangères au monde avec qui j’ai le plus de conversations et de contacts».

Confiance et respect
Le chef de la diplomatie espagnole a assuré que la coopération entre les deux pays évolue dans le bons sens. «Nous construisons une relation du XXIe siècle et nous regardons vers l’avenir. La relation entre l’Espagne et le Maroc est une relation riche et complexe dans le meilleur sens du terme, avec un réseau d’intérêts et différents aspects que nous devons faire progresser».

Dans ce sens, José Manuel Albares a mis en avant les «nombreux aspects positifs» qui servent de base pour la construction de cette relation, faisant référence au discours d’août du Roi Mohammed VI dans lequel le Souverain a exprimé son souhait d’une nouvelle relation avec l’Espagne fondée sur la confiance et le respect mutuel. «Nous devons éviter tout type d’action unilatérale qui pourrait déstabiliser la confiance de l’autre, et je suis sûr que nous prendrons tôt ou tard les mesures nécessaires pour consolider cette relation du XXIe siècle», a insisté le chef de la diplomatie espagnole. «La diplomatie prend du temps et parfois de la patience, mais elle est toujours payante», ajoute-t-il.