L'Istiqlal à la rescousse de l'immobilier

L’Istiqlal se fait du mouron pour l’immobilier. Par la voix de l’Alliance des économistes istiqlaliens (AEI), son think tank économique, le parti de la balance s’est fendu d’un plan d’urgence pour sauver les emplois dans le secteur impliquant notamment que l’Etat réduise de moitié les taxes d’enregistrement et de conservation foncière pour les personnes acquérant pour la première fois leur logement et suspende l’application du référentiel des prix, en plus d’exonérer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les intérêts des crédits destinés aux acquéreurs de logements sociaux.

“90% des chantiers sont à l’arrêt avec un risque certain sur le futur de la filière et les personnes et entreprises qui en vivent,” justifie l’AEI, qui a par ailleurs rappelé que l’immobilier constitue plus de 14% du produit intérieur brut (PIB) et emploie plus d’un million de personnes. En plus d’en appeler aux pouvoirs publics, l’alliance a également invité les banques à apporter leur eau au moulin et faire en sorte que les acquéreurs bénéficient plus facilement de crédits, notamment en ce qui s’agit du logement économique et social. Ce dernier type de logement fait d’ailleurs l’objet, dans le cadre du plan d’urgence de l’AEI, de mesures spécifiques, visant surtout les petits promoteurs.

“Les mesures d’urgence ainsi proposées vont permettre de minimiser les dégâts au sein d’un secteur qui rappelons-le emploie plus d’un million de personnes,” espère l’AEI. Beaucoup des propositions de l’alliance rejoignent celles qu’avaient soumises, le 14 avril, la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP) au Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, et qui avaient finalement amené le Comité de veille économique (CVE) mis en place le 11 mars pour prévenir les effets négatifs de la crise à inclure l’immobilier dans le fonds de garantie Damane Oxygène couvrant les crédits bancaires accordés aux sociétés mises à mal par l’état d’urgence sanitaire en cours depuis le 20 mars.

Faisant d’ailleurs mention de Damane Oxygène, l’AEI a demandé aux autorités que celui-ci puisse être activé dans le sens de l’allègement des tensions sur la trésoreries des entreprises les plus en difficulté.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger