L'Istiqlal réitère sa volonté de se réconcilier avec le Rif

Colloque national sur les événements du nord en 1958/59

Le Parti de l’Istiqlal multiplie ces dernières années les tentatives de réconciliation avec les habitants de la région du Rif. Un travail académique et de recherche est en cours par un comité dédié pour lever le voile sur les dessous des événements survenus entre 1958 et 1959.

L’Istiqlal ne manque pas une occasion pour réitérer sa volonté de tourner la page sur les événements survenus dans le Rif entre 1958 et 1959. Le parti de la balance a organisé, le samedi 27 mars 2021 à Rabat, un colloque national sur ces événements, avec la participation d’un groupe de chercheurs et de professeurs universitaires.

«L’organisation de cette rencontre à caractère académique vient dans le cadre de l’activation de l’initiative qui avait été précédemment annoncée en 2018, lors de ma visite à la ville d’Al Hoceima, et qui prévoit l’ouverture des chantiers de réconciliation partisane avec la région du Rif afin de découvrir la véracité des allégations qui tiennent le Parti pour responsable de ce qui s’est passé lors des événements de 1958 et 1959, et même de s’excuser auprès des habitants si ces allégations s’avèrent vraies», a déclaré en substance Nizar Baraka, secrétaire général du parti.

Préoccupations des citoyens
Il a affirmé que cette réunion était prévue au cours de l’année 2020, mais a été reportée en raison de la pandémie, soulignant que sa visite à Al Hoceima, avec certains membres du Comité exécutif, était une activation de la nouvelle stratégie du parti, notamment en ce qui concerne la réconciliation dans ses grandes dimensions, dans le cadre de la proximité et de l’écoute directe des préoccupations des citoyens.

Nizar Baraka a également mentionné que la région d’Al Hoceima, et celle du Rif en général, reçoit une attention particulière de la part du roi Mohammed VI depuis son accession au trône, ainsi «qu’une solidarité sans précédent après le séisme d’Al Hoceima, qui a atteint son apogée lorsque le roi s’est installé dans une tente au milieu de la population touchée, et a supervisé en personne les opérations d’aide, de sauvetage et de soutien aux familles, qui ont fait d’Al Hoceima et de la région du Rif les premières régions qui ont connu le chantier de l’équité et la réconciliation», rappelle le parti de la balance.

Données historiques
Afin de mettre en oeuvre cette initiative, Nizar Baraka a affirmé que le comité exécutif du parti avait décidé le 9 juillet 2018 de former un comité dirigé par Chiba Maâlaïnine, président du conseil national du parti, et membre du comité exécutif, chargé de rassembler tous les documents historiques de la mémoire et de la réconciliation du parti.

L’une de ses tâches consisterait à collecter des données historiques sur ces événements. Depuis sa création, le comité a organisé des réunions avec des personnalités nationales qui ont vécu cette période, parmi lesquelles le militant Mohamed Bensaid Ait Idder, le défunt Zaki Moubarak, chercheur et historien, et le défunt Mohamed El Maazouzi, ainsi que Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme à l’époque, en plus de l’accès du comité aux documents et dossiers liés à cette période dans certaines archives publiques et privées.