Jacky Kadoch: "Israir a déjà écoulé 160.000 billets pour les vols vers le Maroc"

Entretien avec Jacky Kadoch, président de la communauté juive de Marrakech

Un moment historique. Israir Airlines a inauguré la première ligne commerciale de Tel Aviv vers Marrakech. Plusieurs compagnies aériennes lui emboîteront le pas les semaines à venir. Une bonne nouvelle pour les Israéliens désireux de “visiter ce pays sûr, stable et tolérant”, selon Jacky Kadoch.

Dimanche 25 juillet 2021, un avion de la compagnie israélienne Israir Airlines a atterri à Marrakech en provenance de Tel Aviv, inaugurant ainsi la première ligne commerciale directe entre le Maroc et Israël. Comment avez-vous accueilli cet événement?
Nous avons été extrêmement heureux, fiers et très touchés par cet événement historique. Dommage que le contexte actuel marqué par la pandémie du Covid-19 ne nous permettait pas des rassemblements, sinon c’est toute la communauté juive de Marrakech et des autres villes qui allait accueillir cet avion porteur d’espoir et de fraternité.

Plusieurs opérateurs touristiques israéliens ont fait le déplacement pour s’enquérir du potentiel touristique entre les deux pays. Comment l’offre marocaine peut-elle s’adapter à cette nouvelle niche touristique?
Le Maroc accueille chaque année plus de 50.000 Israéliens. Ils viennent en groupe lors de périodes bien précises, particulièrement relatives à des célébrations religieuses à Marrakech, dans le Sud et dans plusieurs autres villes et villages marocains. Désormais, avec l’ouverture du ciel marocain, ils seront des centaines de milliers à vouloir visiter ce pays sûr, stable et tolérant.

Vous savez, la communauté juive d’origine marocaine est estimée à plus de 800.000 en Israël. Beaucoup veulent revenir aux sources, visiter leur lieu de naissance, se remémorer des souvenirs. Nous assisterons à des visites familiales où grands-pères et pères visiteront leur pays d’origine avec leurs fils et petits-fils. Concernant l’adaptabilité de l’offre marocaine, je peux vous dire que les acteurs touristiques marocains, notamment les hôteliers et les restaurateurs, ont été très professionnels et ont déjà réalisé leurs études de marché.

Plusieurs nous ont contactés pour les conseiller en termes d’alimentation et de nourriture cachère. Les agences de voyages travaillent également sur des offres adaptées en concoctant des circuits religieux et culturels. Le tourisme religieux recèle, certes, un énorme potentiel, mais il y a aussi beaucoup d’Israéliens qui voudraient visiter le Maroc juste pour le découvrir. Ils ont tellement entendu parler de ce pays si tolérant et beau qu’ils veulent s’y rendre. Quant aux touristes marocains, Israël dispose de plusieurs destinations comme la ville balnéaire d’Eilat, les villes d’Ashdod, Netanya, Tel Aviv, Jérusalem, en plus des villages arabes et des mosquées ancestrales.

Les transporteurs aériens suivront-ils cette demande, selon vous, en proposant des tarifs avantageux? Quel est d’ailleurs le prix du billet fixé par la compagnie Israir?
Les vols assurés par Israir ont été vendus au prix de 560 dollars, c’est moins cher que ce que les Israéliens payaient avant puisqu’ils effectuaient des escales. Grâce à cette offre, Israir a écoulé tous les billets de la période 2021-2022, soit 160.000. Avec le lancement de nouvelles lignes par d’autres compagnies aériennes, les prix vont baisser pour se situer peut-être entre 400 et 450 dollars.