Ismahane Elouafi, scientifique en chef de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l'agriculture

Une Marocaine parmi les femmes scientifiques les plus influentes du monde


Son poste lui a été créé sur mesure en 2020 au sein de la structure de direction centrale de l’Organisation onusienne, après une brillante carrière internationale dans la recherche scientifique liée à l’agriculture.

Le Maroc, à l’instar des autres pays du monde, a célébré, le 22 mars 2023, la Journée mondiale de l’eau. A Bruxelles, la présidence suédoise de l’Union européenne a organisé à cette occasion un séminaire en ligne au cours duquel une éminente experte est intervenue pour échanger autour des connaissances sur la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour des systèmes alimentaires durables et une sécurité alimentaire dans le monde et notamment en Afrique.

Il s’agit du Dr Ismahane Elouafi, canadienne d’origine marocaine, première scientifique en chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Un poste qui a été créé spécialement pour elle en 2020, au sein de la structure de direction centrale de l’Organisation onusienne, après une carrière internationale dans la recherche scientifique liée à l’agriculture.

«L’expérience d’Elouafi et sa connaissance approfondie de la région NENA seront un atout pour relever les défis auxquels sont confrontés les pays du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord», a déclaré la FAO lors de la conférence de presse de l’annonce de sa nomination le 22 septembre 2020. Née le 15 août 1971 à Youssoufia, la maroco- canadienne était élève au Collège royal préparatoire aux techniques aéronautiques (CRPTA) à Marrakech avant d’être Titulaire d’une licence en agronomie (1993) et d’un master en génétique et en sélection végétale (1995) de l’Institut d’agronomie et de médecine vétérinaire Hassan II (Maroc). Six ans plus tard, elle détient le titre de docteur en génétique de l’Université de Cordoue en Espagne.

Son parcours atypique a fait d’elle une référence en matière de recherche agricole et agroalimentaire. En janvier 2014, la célèbre revue scientifique britannique Muslim-Science. com a publié la liste des femmes scientifiques les plus influentes dans le monde musulman, parmi lesquelles Ismahane Elouafi, seule maghrébine de ce classement dominé par les Pakistanaises. Elle a été distinguée pour son expertise dans la sécurité alimentaire.

Prix de l’excellence
« Ses contributions dans les domaines des sciences et des politiques lui ont valu plusieurs prix et distinctions prestigieux, notamment l’Ordre national du mérite qui lui a été remis en 2014 par Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, ainsi que le Prix de l’excellence en science qui lui a été décerné par le Global Thinkers Forum en 2014 », lit-on sur le site web de la FAO. La même année, elle a aussi reçu le prix d’excellence en science du Global Thinkers Forum et a été classée par Arabian Business Magazine comme l’une des 50 femmes arabes les plus influentes.

La scientifique marocaine compte à son actif plus de 23 ans d’expérience dans la recherche agricole, et dirige le Centre international pour l’agriculture Biosaline depuis 2012. Elle a également été nommée membre du groupe scientifique du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires 2021 et membre du Conseil de gestion du système du GCRAI.

Elle fait incontestablement partie des Marocains qui ont brillé, grâce à leur seul mérite, à l’étranger. Son expertise dans la gestion des ressources hydriques et les systèmes alimentaires durables peuvent aider à la stratégie nationale de l’eau surtout que le pays traverse l’une des pires crises d’eau depuis quatre décennies.

Articles similaires