LES INVESTISSEMENTS PUBLICITAIRES RÉSISTENT À LA CRISE

COMPORTEMENT RASSURANT DES ANNONCEURS PENDANT LA CRISE DU COVID-19

Les résultats de l’étude du GAM ont de quoi rendre fier et rasséréner. Malgré le contexte imprévu du Covid-19, 8% des annonceurs seulement ont définitivement annulé leurs campagnes publicitaires, 25% les ont maintenu, tandis que le reste (67%) a décidé de les reporter à une date ultérieure avant la fin de l’année en cours.

Y a-t-il quelqu’un qui se serait demandé comment les annonceurs et leurs marques se sont comportés pendant cette crise sanitaire ou encore sur leurs intentions par rapport aux stratégies de marques et de communication ? La question n’est fortuite. Une crise d’une telle ampleur agit comme un révélateur, un stress-test qui questionne l’état de santé de chaque marque, de sa communication, de l’expérience qu’elle délivre. Des certitudes et des incertitudes, une adaptation, un temps pour l’analyse du présent et un autre pour préparer l’avenir. Pour savoir ce qui tourne dans la tête des annonceurs, le groupement des annonceurs du Maroc (GAM) a mené, du 16 au 31 mai 2020, une étude auprès de 50 annonceurs évoluant dans 16 secteurs d’activités (banque, télécoms, établissements publics, assurance).

L’objectif était de comprendre au mieux le comportement des annonceurs et de savoir ceux qui ont pu ou su s’adapter et réorienter leurs stratégies de marques et de communication à la nouvelle donne, de connaitre les intentions des uns et des autres pour les mois à venir mais aussi d’avoir une idée sur l’mpact du Covid-19 sur le digital et le webmarketing.

Les résultats obtenus ont de quoi rendre fier et rasséréner. Malgré le contexte imprévu et imprévisible du Covid-19, 8% des annonceurs seulement ont définitivement annulé leurs campagnes publicitaires, 25% ont maintenu leurs campagnes préalablement programmées, tandis que le reste (67%) a décidé de les reporter à une date ultérieure. Parmi les 67% qui ont opté pour le report, 89% déclarent leur intention de réactiver les campagnes avant la fin de l’année 2020, et la moitié (50%) envisage une relance pendant le premier et le 2 mois suivant la fin du confinement. Sous un autre angle, sur le total des (50) sociétés sondées, 70% d’entre elles ont lancé des initiatives spécifiques Covid-19 (RSE, sensibilisation, remerciements au personnel médical et aux clients, du contenu ludique pour briser la monotonie du confinement…).

« Les marques marocaines ont fait preuve de citoyenneté, de créativité, d’agilité et d’innovation en adaptant leurs messages, le ton et le discours au contexte spécifique du Covid-19 », explique Youssef Cheikhi, président du Groupement des annonceurs du Maroc.« Cette crise du Covid-19 a constitué un catalyseur ou un accélérateur de l’intégration digitale (e-commerce, vente en ligne, offre digitale, commande en ligne, facturation en ligne…). Ainsi, 66% des annonceurs déclarent avoir digitalisé des processus qui ne l’étaient pas auparavant », nous confie sur un air de satisfaction le responsable.

Une novelle plutôt réconfortante pour les secteurs de la presse, de la communication et de l’événementiel dont le modèle économique dépend étroitement des recettes publicitaires. « Aujourd’hui, les marques doivent continuer à jouer leur rôle citoyen en adoptant un ton rassurant et en renforçant leurs initiatives en matière de RSE mais également en poursuivant leur brand-building tout en informant sur leur utilité dans la vie quotidienne et surtout sur leur efforts face à la situation actuelle », conclut Youssef Cheikhi.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger