L’INVESTISSEMENT CLIMAT, UNE PRIORITÉ

Le CRI Marrakech-Safi organise sa 4ème édition du rendez-vous mensuel “cri meeting days” autour du thème de l’investissement écoresponsable

Lors de cet événement, certaines entreprises ayant investi dans l’éco-responsabilité ont été présentées comme des exemples à suivre dans le secteur de l’économie verte.

Le Centre Régional d’Investissement Marrakech-Safi vient d’organiser , le 21 septembre 2021, la 4e édition de son rendez-vous mensuel «CRI Meeting Days», autour du thème l’investissement écoresponsable. L’objectif de ce rendez-vous mensuel n’est autre que de «présenter à la communauté socio-économique de la région des thèmes qui impactent directement leurs entreprises ».

Pour Yassine Mseffer, directeur général du CRI Marrakech-Safi «la thématique de l’investissement vert détient, aujourd’hui, une grande valeur pour les entreprises, à même de pouvoir pérenniser leurs activités dans le temps. Il est ainsi primordial et indispensable d’investir vert». Quant à Saïd Mouline, DG de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE), il n’a pas manqué de rappeler que «la demande du marché mondial est de plus en plus axée vers l’économie verte dans l’ensemble des secteurs: l’industrie automobile, le tourisme, l’énergie, et la mobilité. Nous sommes dans un schéma où tout acteur en investissement est concerné».

Proximité entre acteurs de l’écosystème
Par ailleurs, il a relevé que l’AMME a mis en place un programme d’accompagnement et d’aide au financement dédié aux industriels pour les assister vers cette transition plus écologique. Rappelons qu’à l’occasion de cette rencontre, Ghita Hannane, la responsable Maroc de l’IFC Groupe de la Banque Mondiale, a présenté les résultats d’une étude réalisée par l’institution financière sur la transition verte, en insistant que le fait que «le Maroc est le pays le plus compétitif parmi les pays de la région MENA qui peuvent avoir un financement de l’IFC de 265 milliards de dollars, dont un tiers (97 milliards de dollars) est destiné à la production d’énergie renouvelable, et 169 milliards de dollars pour les bâtiments verts, les transports, l’efficacité énergétique industrielle, la transmission et la distribution d’électricité et les solutions de gestion des déchets».

En effet, les opportunités pour les entrepreneurs ne manquent pas dans ce domaine, comme l’a souligné Fatima Zahra El Khalifa, directeur général du Cluster solaire/ Centre d’innovation climat. La directrice générale de ce cluster a profité de cette occasion pour exposer les principales actions du Cluster solaire, qui se basent principalement sur la création d’une synergie entre le secteur privé et public, ainsi que la sensibilisation et l’accès à l’information sur l’énergie solaire, auprès des industriels. L’enjeu, dit-elle, étant de créer une proximité entre les différents acteurs de l’écosystème.

La rencontre a été aussi un moment important pour présenter des expériences réussies d’investissements écoresponsables, à l’image de l’entreprise Mika, qui a oeuvré en partenariat avec l’INDH Essaouira pour la collecte des déchets dans les plages de la ville, tout en créant un écosystème entrepreneurial basé sur l’économie verte avec les TPE et les PME.