Interview de Bruno Leralu, co-fondateur du nouveau réseau social Qwice.

"On ne peut pas empêcher les fakes news mais on peut éviter leur propagation"

Dans cet entretien accordé à Maroc Hebdo, Bruno Leralu, cofondateur du nouveau réseau social Qwice, passe en revue les différentes fonctionnalités de cette nouvelle création digitale.


Par quoi se distingue le nouveau réseau social « Qwice » ?
Qwice est un nouveau réseau social qui se distingue par la qualité des échanges et des contenus. Par un fonctionnement et des innovations exclusives, il apporte des solutions aux dérives des réseaux sociaux. En effet, Qwice est conçu pour avoir un impact sociétal et humain positif. C’est en quelque sorte les avantages des réseaux sociaux sans les inconvénients. Ce nouveau réseau social respecte les utilisateurs et leurs données, c’est-à-dire nous ne mettons pas en vente des données à des entreprises extérieures. Les données restent uniquement sur Qwice.

Qwice est un tour de table de combien d’associés ? Et quelles sont les motivations qui ont catalysé le lancement du projet ?
Qwice est une initiative privée de 4 associés. On en avait assez de voir les dérives des réseaux sociaux et l’impact négatif sur les gens et la société. Au bout d’un moment, on a décidé d’en créer un. Pour ce faire, on a posé à plat tout ce qu’on attendait des réseaux sociaux et on a construit avec ce nouveau paradigme un réseau social qui rapproche les gens, qui favorise la liberté d’expression et qui permet de retrouver le plaisir d’échanger.

Justement, comment fonctionne-t-il ?
La plateforme fonctionne sur mobile, ordinateur et tablette. L’application est compatible avec IOS et Android. L’apparence de Qwice est du même type que celle des autres réseaux sociaux (posts avec images et vidéos, des likes, des commentaires, des partages, de la messagerie privée). Mais son fonctionnement reste très différent. Cette plateforme intuitive et simple d’utilisation possède des fonctionnalités supplémentaires, comme par exemple les posts interactifs dont le contenu et les images changent selon les actions d’un ou plusieurs utilisateurs. Sur Qwice, les utilisateurs peuvent créer facilement ce type de posts. Ainsi, cela permet d’agir en équipe.

Parlez-nous en davantage…
Les posts en question donnent des possibilités très larges pour les créateurs de contenu, et ce de la possibilité de classer les posts en albums selon des thèmes précis au pouvoir de les taguer pour les lire plus tard, en passant par la possibilité pour un internaute d’évaluer le contenu à l’aide de critères d’évaluation ou encore le droit de se protéger en un seul clic des harceleurs. Qwice permet également d’obtenir un panorama des avis et opinions sur un sujet avec classement des posts et commentaires par pertinence. Aussi, la nouveauté est que le réseau social offre la possibilité à l’utilisateur de définir la durée de vie de ses posts pour des raisons écologiques mais aussi pour se protéger de l’utilisation de ses contenus anciens par d’autres personnes.

Quelle différence présente-t-il en comparaison avec les réseaux sociaux des GAFAM ?
Les réseaux sociaux actuels sont basés sur l’économie de l’attention. Ils ont été créés pour capter l’attention le plus longtemps possible. Ils sont également conçus pour maximiser les flux et les interactions (likes, commentaires et partages). Pour cela, leurs algorithmes donnent la visibilité aux posts qui génèrent le plus de réactions, et déterminent le contenu de votre fil d’actualité pour finalement vous montrer des posts correspondant à ce que vous aimez ou pensez.

C’est ce qu’on appelle une bulle de filtre. Or, sur Qwice, c’est différent. Les posts et les commentaires sont évalués par les autres utilisateurs en un clic à l’aide de dix critères. La meilleure visibilité est donnée aux contenus qui bénéficient des meilleures évaluations. Ainsi, il y a une égalité des chances entre les créateurs de contenu. Le post qui n’est pas très bien évalué d’une personne connue sera moins visible, et vice-versa. Cela permet aussi de lutter contre les fakes news. On ne peut pas empêcher les fakes news mais on peut éviter leur propagation. Sur Qwice, elles sont moins bien évaluées, moins visibles et ne se propagent pas.

Quid de la modération ?
Il y a une modération à double niveau (celui qui lance un sujet + l’équipe de modérateurs Qwice) et sera assistée par une Intelligence Artificielle. Il existe également un troisième niveau de modération exclusif inventé par Qwice qui utilise notamment le profil de l’utilisateur. Ce troisième niveau permet par exemple lorsqu’on commence à se faire agresser, de se mettre en sécurité en un clic. A ce moment, les profils de niveaux insuffisants disparaissent ainsi que leurs commentaires. La conversation continue mais seulement avec les utilisateurs bienveillants. La qualité du profil s’améliore avec le temps et le comportement positif des utilisateurs. A l’inverse, le profil de l’utilisateur malveillant baissera et pourra entraîner une exclusion de la plateforme. C’est une protection très efficace contre les harceleurs, y compris ceux qui créent un pseudo pour nuire.

Comment gérez-vous les signalements à tort ?
Qwice est un écosystème protecteur complet. Par exemple, les signalements sont vérifiés. S’ils sont infondés, ils pénalisent les profils de ceux qui ont émis le signalement. Cela protège contre les signalements groupés que l’on voit sur les réseaux sociaux et qui ont pour objet de faire taire ou de faire exclure celui qui a une autre opinion. Encore faut-il rappeler que Qwice est conçu pour favoriser à la fois la liberté d’expression et la sérénité des échanges.

Ce réseau social sera-t-il accessible à tout le monde ou allez-vous réglementer son accessibilité ?
Le réseau social est ouvert à tout le monde. La limite est le respect de la loi, des autres et de la liberté d’expression. Il est gratuit mais avec de la publicité non invasive. Si on le souhaite, un abonnement de quelques euros par mois permet de ne pas voir de publicité et de bénéficier de fonctionnalités avancées. Actuellement, l’accès se fait par une inscription sure https://qwice.org/.

Quand est-ce que votre nouveau-né sera fonctionnel ?
Qwice est déjà fonctionnel même s’il est toujours en version bêta. Le fonctionnement avec les 6 000 premiers utilisateurs montre qu’il répond aux attentes. Une campagne de lancement grand public aura lieu après la levée de fonds prévue fin 2024.

Articles similaires