Intelligence artificielle : le Maroc mise sur la technologie futuriste

Quarante-cinq projets développés par des universités et institutions de recherches marocaines dans le domaine de l’intelligence artificielle bénéficieront d’un financement de 50 millions de dirhams dans le cadre du programme Al Khawarizmi, initié par le ministère de l’Education nationale. Un investissement pour l’avenir.

L’Intelligence artificielle (IA) apparait comme une priorité pour le gouvernement marocain. En atteste le financement de 45 projets de recherche appliquée développés par des universités et institutions de recherches du Royaume sur une durée de trois ans, dans le cadre du programme Al Khawarizmi.

Une initiative lancée en 2019 par le ministère de l’Education nationale, en partenariat avec le ministère de l’Industrie, l’Agence de développement du digital et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST). Objectifs: promouvoir et soutenir des projets de recherche dans le domaine de l’IA et ses applications.

Des investissements annoncés lors d’une signature de contrats qui s’est déroulée le 14 janvier 2021 à Rabat. Ces projets, dont 40% concernent le secteur de la santé, couvriront au total seize thématiques scientifiques liées à l’IA.

Ils ont été sélectionnés sur 251 projets reçus, après une première phase d’évaluation scientifique et de classement réalisée par les experts du CNRST et la réalisation d’une deuxième évaluation sectorielle par les départements gouvernementaux chargés en fonction des secteurs d’application concernés, d’après Jamila El Alami, directrice du CNRST. Ce programme devrait favoriser la création de startups technologiques au Maroc et faciliter le dépôt de brevets scientifiques.

En dehors de ce programme, il existe d’autres initiatives, comme le Maroc Numeric Fund II, lancée fin juin 2018 par la Caisse centrale de garantie (CCG), dans le cadre du projet Innov Invest, qui soutient les startups technologiques marocaines.

Elle avait annoncé un financement de 17 millions de dirhams octroyé à des entreprises technologiques, dont 10 millions pour la startup Atlan Space, spécialisée dans l’intelligence artificielle embarquée sur drone.