Installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains

Installation-CS--Fondation-Mohammed-VI-oulemas-africains

L’installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, lors d’une cérémonie présidée par Sa Majesté le Roi, Amir Al-Mouminine, mardi à Fès, constitue l’illustration de l’aura religieuse et du rayonnement spirituel du Souverain dans le continent africain, ainsi qu’une manifestation éloquente de la spécificité de l'Islam tolérant et ouvert inscrit au cœur des traditions millénaires marocaines basées sur le rite Malékite et la doctrine Achâarite.

"C’est une initiative qui traduit la profondeur des liens spirituels qui unissent depuis toujours les peuples africains subsahariens au Roi du Maroc, Amir Al-Mouminine, peuples auxquels nous sommes liés par l’unité de la foi et du rite et par la communauté de patrimoine civilisationnel", a souligné le Souverain dans un discours prononcé à cette occasion.

Ce rayonnement religieux, cachet distinctif du leadership international de Sa Majesté le Roi, en Sa qualité de Commandeur des croyants, constitue aujourd'hui un vecteur de consolidation des liens d'amitié et de pacification en Afrique, afin de barrer la route à l'extrémisme religieux et aux groupes terroristes se réclamant de l'idéologie d'Al-Qaïda et de Daesh, qui menacent la paix et la quiétude internationales en prenant en otage la religion.

Dans son volet interne, cette stratégie Royale s’est traduite par la mise à niveau du champ religieux sur la base des valeurs et préceptes du rite Malékite et de la doctrine Achâarite, une vision de l’Islam ancrée dans l’histoire millénaire du Royaume et autour de laquelle se cristallise l’adhésion de la collectivité nationale.

Sur les plans africain et international, cette vision s’articule autour d’une force de projection et de persuasion portée par l’aura spirituelle de Sa Majesté le Roi, comme en atteste la haute appréciation dont elle fait l’objet à travers l’Afrique: de la Tunisie à la Libye, en passant par la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Nigeria, entre autres, autant de pays qui ont formulé le souhait de bénéficier de l’expérience marocaine en la matière, notamment en ce qui concerne la formation des imams.

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger