Opération d’inspection des sociétés de sécurité pour améliorer les conditions de travail des employés


Younes Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences souhaite trouver des solutions aux difficultés que vivent les employés des sociétés de sécurité. Il a demandé à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de lancer une opération d’inspection de ces entreprises dont une bonne partie ne respectent pas les conditions réglementaires du travail et de recensement de leurs employés. Le nombre de personnes exerçant dans ces entreprises serait estimé à plus d’1,2 million. Beaucoup d’entre eux travaillent dans des conditions déplorables, perçoivent entre 2000 et 2000 dirhams par mois, et font des heures supplémentaires non rémunérées. Ils ne bénéficient pas non plus de protection sociale et de couverture médicale.

M. Sekkouri avait d’ailleurs été interpellé par des parlementaires sur la stratégie du gouvernement pour améliorer les conditions de travail de ces agents. Dans une enquête sur les conditions de travail des agents de gardiennage et employés de nettoyage publiée en mai 2022, l’Ong Oxfam Maroc confirmait leur situation. D’après l’auteure du rapport, 1957 sociétés gardiennage opèrent au Maroc selon le ministère de l’Intérieur. Un chiffre qui, selon elle, contraste avec la réalité. « Plusieurs entreprises de gardiennage opèrent dans le secteur informel, n’offrant ni stabilité ni couverture sociale aux agents qu’elles emploient », indique-t-elle.

Articles similaires