Inflation : Flambée des prix des produits alimentaires


Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer. Au moment l’augmentation du taux directeur de Bank-Al-Maghrib appliquée aux crédits à la consommation pénalise davantage les ménages que les entreprises, voilà que les prix des aliments continuent de flamber. Et les fruits n’échappent pas à la règle. Ces produits enregistrent une nouvelle hausse en janvier 2023. Hausses résultant en partie du fait que les fruits en vente, durant le mois de janvier, sont des produits hors saison, à l’exception des agrumes

Certes, ces hausses impactent différemment les consommateurs selon qu’ils habitent Casablanca, Agadir ou Al-Hoceima, Kénitra et Béni Mellal. Et pour cause ces prix varient d’une région à une autre, en fonction de la qualité, du calibre, de la couleur et, surtout, de la disponibilité. 

Par ailleurs, si au mois de décembre 2022, l’indice des produits non alimentaires a connu une baisse de 0,4%, par rapport au mois de novembre, celui des produits alimentaires a connu une hausse de 0,7%. Les augmentations des prix des produits alimentaires n’ont épargné ni le « lait, fromage et œufs », ni les « huiles et graisses », ni les « poissons et fruits de mer », ni le « café, thé et cacao », ni les viandes, ni le « pain et céréales » et encore moins les légumes et les fruits.

Au total, le taux d’inflation s’est établi à 6,6% en 2022. Or, bien qu’une partie de cette augmentation reste liée à l’inflation importée - qui prédomine dans la formation des prix en lien avec la persistance de la dépendance énergétique et l’accélération du Maroc dans les réseaux de l’économie mondiale -, il n’en reste pas moins que sa flambée des prix s’explique par l’augmentation de 11% de l’indice des produits alimentaires contre 3,9% pour les produits non alimentaires.  

Articles similaires