Les indiscrétions d’Aït Taleb au parlement

Campagne de vaccination contre la covid-19

Ce sont pas moins de 2.888 stations de vaccination qui devraient être mises en place par les autorités publiques, de sorte à ce que tous les citoyens âgés de 18 ans et plus puissent avoir accès au vaccin contre la Covid-19.

On en sait un peu plus sur la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui doit incessamment débuter au Maroc, suite aux orientations données par le roi Mohammed VI le 10 novembre pour la lancer “dans les prochaines semaines”. Selon le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, qui était présent ce lundi 23 novembre 2020 à la Chambre des représentants pour répondre aux questions orales des élus de la première chambre du parlement, ce sont pas moins de 2.888 stations de vaccination qui devraient être mises en place par les autorités publiques, à raison de deux stations par commune en moyenne -le Royaume compte 1.504 communes-, de sorte à ce que tous les citoyens âgés de 18 ans et plus puissent avoir accès au vaccin et que, surtout, leur vaccination se fasse dans les plus brefs délais.

À ce dernier égard, M. Taleb table sur une campagne qui ne durerait pas plus que trois mois, au cours de laquelle, comme avait insisté le roi Mohammed VI, la priorité sera donnée aux “personnels de première ligne” que sont le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale ainsi que les personnes âgées et les personnes vulnérables au SRAS-CoV-2, le virus responsable de la Covid-19, avant que la campagne ne soit au fur et à mesure élargie au reste de la population. Au total, ce sont quelque 25 millions de personnes qui devraient être vaccinées, et ce à deux reprises puisque le vaccin choisi par le Maroc, que l’on doit au chinois Sinopharm, nécessite une double injection pour se faire efficace.

Des indicateurs positifs
Dans ce sens, M. Aït Taleb a tenu à souligner que “l’innocuité et l’efficacité de ce vaccin sont confirmées par les indicateurs positifs et essais cliniques effectués sur de nombreux volontaires, au Maroc et dans d’autres pays”, balayant du même coup les fake news voulant que les Marocains serviraient de cobayes. “Une commission scientifique marocaine de haut niveau suit depuis le début la préparation du vaccin attendu,” a rappelé M. Aït Taleb. En tout état de cause, et comme l’a bien fait ressortir M. Aït Taleb pendant son intervention, la campagne de vaccination “est une cause nationale et une affaire sensible” et “doit emporter l’adhésion de tous”.

Son succès ne dépendra, ainsi, pas seulement de l’huile de coude des autorités, mais également de la population. Autrement, tout risquerait de tomber à l’eau si d’aucuns continuent à taxer le vaccin de tous les maux, alors même que le Maroc, roi Mohammed VI en tête, a fait des mains et des pieds pour que le Royaume soit un des premiers pays à y avoir accès.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger