BP swipe-970x250

L’Indice du secret financier 2022 classe le Maroc au 79è rang mondial

Lutter contre la criminalité financière, un combat de longue haleine

L’indice examine, notamment, les services de secret financier utilisés par les fraudeurs fiscaux, les oligarques et les politiciens corrompus qui cherchent à cacher leur richesse illicite à l’étranger.

L'indice du secret financier (Le Financial Secrecy Index), ce classement des juridictions les plus complices aidant les individus à dissimuler leurs finances à l’Etat de droit, vient d’être publié. Les États Unis se sont hissés au sommet d’un indice du secret financier de 2022 qui classe les pays les plus complices pour aider les individus à cacher leur richesse et sont suivis par des pays comme la Suisse, le Luxembourg, les Émirats arabes unis et les îles Vierges britanniques. Parmi les pays arabes, le Qatar est classé 20è, suivi de l’Arabie saoudite 25è, l’Algérie 34è, le Koweït 35è, Oman 47è, l’Egypte 56è et la Tunisie 102è. Le Maroc figure dans la 79ème place de ce classement.

Campagnes de transparence
Ce classement est effectué par le Tax Justice Network (TJN) basé au Royaume-Uni. Il se concentre , notamment, sur «le rôle global d’une juridiction dans la facilitation de la criminalité financière, comme le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale, en fournissant l’infrastructure et les services permettant de telles activités par le biais d’arrangements secrets, y compris la propriété anonyme de biens immobiliers et d’entreprises et les pratiques de secret bancaire».

Ces services, qui ont permis à environ 10.000 milliards de dollars de se déplacer à l’étranger, ont généralement diminué dans le monde à la suite de campagnes de transparence et de réformes contre le secret financier

Ainsi, dans l’ensemble, le secret financier mondial continue de se réduire, notant une réduction de 2% des pratiques de secret financier en 2022. L’indice a , notamment, cité le Russian Asset Tracker de l’OCCRP pour noter comment ces services financiers ont fait l’objet d’un examen minutieux à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, en ce qui concerne les oligarques russes utilisant les fiducies comme une «arme secrète de choix» pour cacher leurs actifs.

Articles similaires