L’INDH célèbre ses 17 ans : Un bilan prometteur à Sidi Kacem

L'INDH (Initiative nationale pour le développement humain) fête ce 18 mai 2022 ses 17 ans. Lancée par SM le Roi pour un avenir meilleur des jeunes, à travers l’encouragement de l’entreprenariat, l’anniversaire de l’INDH, est célébré cette année sous le signe Une approche renouvelée pour l’inclusion des jeunes. Dans les sièges des préfectures du Royaume, c’est le moment de faire le bilan de ce qui a été réalisé durant l’année écoulée. Une année, rappelons-le, difficile du fait du contexte de la pandémie du Covid 19.

A titre d’exemple, la province de Sidi Kacem a dressé un bilan lors d’une rencontre présidée, mercredi 18 mai 2022, à la Plateforme des jeunes, par Habib Nadir, gouverneur de la province et en présence des divers intervenants concernés par la question sociale dans la région. Il en ressort que malgré les difficultés liées à la crise économique due au Covid et la sécheresse qui a impacté l’agriculture, un secteur clé dans l’économie de la province, le comité local de l’INDH a pu mener à terme ses projets de création d’entreprises et d’accompagnement des jeunes porteurs de projets. Ainsi, comme le relève Mohamed Jarah, chef de la division de l'action sociale à la province, ce sont pas moins de 70 TPME et 38 coopérations qui ont été créées pour un investissement global de 16,7 millions de dirhams, avec près de 300 postes d’emploi. « Il ne fut pas oublier que chaque TPME mise en service, c’est toute la chaîne économique de la province qui tire directement ou indirectement profit. Le nombre d’emploi créé est donc à revoir à la hausse… », déclare-t-il.

Quant aux secteurs concernés par les structures créées durant le précédent exercice de l’INDH (2020/2021), il y a lieu de relever  l’audiovisuel, multimédia, petite industrie, apiculture, broderie et couture, horticulture, éducation, boulangerie et pâtisserie, lait et dérivés, plantes aromatiques et médicinales

Il faut dire que le discours royal du 20 août 2018, annonçant le lancement de la 3è phase de l’INDH, a tracé la feuille de route de ce que doit être l’action à mener et son objectif : «L’insertion socio-professionnelle n’est pas un privilège accordé aux jeunes. Car chaque citoyen, quelque que soit le milieu dont il est issu, a droit aux mêmes opportunités et aux mêmes chances d’accès à un enseignement de qualité et à un emploi digne ».

Les responsables de l’INDH au niveau de chaque région agissent en conséquence.