Adoption d'un projet de décret instituant une indemnité de transport maritime

ON GÂTE BIEN NOS MRE !

Le gouvernement El Othmani pousse les limites de la générosité au profit des MRE jusqu’à leur accorder une indemnité de transport maritime. Les finances publiques peuvent-elles supporter ces dépenses exceptionnelles?

Les consignes du Roi Mohammed VI données à l’ensemble des intervenants dans le domaine du transport aérien, en particulier la RAM, et aux différents acteurs du transport maritime, consistant à «veiller à pratiquer des prix raisonnables qui soient à la portée de tous, ainsi que d’assurer un nombre suffisant de rotations, afin de permettre aux familles marocaines à l’étranger de rentrer au pays et de renouer avec leurs familles et proches», ont été appliquées.

Plusieurs offres attractives ont été annoncées depuis, notamment par la RAM. Et voilà que le gouvernement El Othmani pousse les limites de la générosité jusqu’à accorder une indemnité de transport maritime aux MRE. En effet, le Conseil de gouvernement, réuni en présentiel jeudi 17 juin 2021, sous la présidence de Saâd Eddine El Othmani, a adopté le projet de décret N°21.4792 instituant une indemnité de transport maritime au profit des Marocains résidant à l’étranger voyageant à bord des lignes reliant les ports de France, d’Italie et du Portugal à ceux du Maroc.

Ce projet de décret vise à fixer une indemnité à titre exceptionnel au profit des MRE effectuant un seul et unique aller-retour par voie maritime durant la période allant du 15 juin au 30 septembre. Toutefois, les mécanismes et modalités de déboursement de cette indemnité n’ont pas encore été déterminées. Ils seront fixés par décision commune entre le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau et le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

Tarissement des recettes
Les consignes du Roi ont été adressées aux transporteurs nationaux, aériens et maritimes. Que le gouvernement décide, en ces temps de crise marqué par un tarissement des recettes ordinaires de l’Etat, d’octroyer une indemnité pour des centaines de milliers de Marocains du monde, soulève des questions.

Certains se demandent comment le gouvernement va donner d’une main ce qu’il espère récupérer (devises) de l’autre. Et pourquoi ni le gouvernement ni les hôteliers ou les transporteurs nationaux n’ont pensé à formuler des offres alléchantes au profit des Marocains résidant au Maroc?

Ce constat a été relevé depuis la publication du communiqué du ministère des Affaires étrangères en date du 6 juin 2021 qui omet de parler des nationaux et des conditions relatives à leur déplacement à l’étranger.