Immigration clandestine: Démantèlement d'un réseau de trafiquants entre le Maroc et l'Europe

Le business de la migration. C’était le gagne-pain d’une filière d’immigration clandestine qui opérait entre le Maroc et la France. Un réseau mafieux démasqué le 20 septembre par la police des frontières corse après trois ans d’enquête. «On est partis d’un clandestin interpellé en Corse, puis en tirant le fil on est tombés sur une filière au mode opératoire encore jamais mis au jour», indique une source policière citée par l’Agence France presse.

Ces recherches et les mises sur écoute des responsables de ce réseau franso-marocain ont permis de découvrir que ces derniers faisaient venir des ressortissants marocains en Europe en apposant sur leurs passeports un vrai visa chinois ou thaïlandais, en échange de 8.000 euros, soit 84.300 dirhams. Une fois en escale à l’aéroport allemand de Francfort, ces voyageurs déposaient une demande d’asile pour entrer sur le territoire européen sans obtenir un visa délivré par un Etat membre. A leur sortie du centre de rétention, ils rejoignaient la France, l’Italie ou l’Espagne en complicité avec des membres du réseau.

D’après le enquêteurs corses, ce mode opératoire a permis à 195 sans-papiers d’entrer en Europe en 18 mois, ce qui a permis aux trafiquants d’engranger la rondelette somme de 1.560.000 euros, soit 16,4 millions de dirhams). Arrivés en France, «certains obtenaient, grâce à des contacts en préfecture de Seine-et-Marne, de vrais titres de séjour, contre 8.000 euros», révèlent- ils. Onze personnes ont été placées en garde à vue et huit d’entre elles mises en examen, dont quatre Français, précise la police

Articles similaires