LES IMMEUBLES DE BUREAU, UN INVESTISSEMENT PORTEUR

DEUX NOUVEAUX OPCI DÉVELOPPÉS PAR AJARINVEST, FILIALE COMMUNE CDG-CIH BANK

Devant s’inscrire dans le long terme, l’investissement dans un OPCI offre un avantage par rapport à l’achat d’un bien immeuble.

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a délivré, vendredi 3 juillet 2020, son agrément à deux nouveaux OPCI (organisme de placement collectif en immobilier) développés par Ajarinvest, la filiale commune CDG (60%) et CIH Bank (40%). Il s’agit de CDG Pierre Secure SPI-RFA et Amane Placement SPI-RFA. Ce qui porte à quatre le nombre d’OPCI créés jusque-là, tous gérés par Ajarinvest, première société spécialisée dans la structuration et la gestion des OPCI, que dirige Noreddine Tahiri. La structure est d’ailleurs la première à avoir décroché son sésame de la part de l’AMMC en développant, fin 2019, les deux premiers OPCI: CIH Patrimmo et CDG Premium Immo, tous deux des SPI-RFA. Le portefeuille d’OPCI géré par Ajarinvest pèse 3,5 milliards de DH.

«Nous sommes fiers d’avoir décroché ces deux nouveaux agréments d’OCPI qui nous permettront de nous positionner non seulement en tant que précurseur, mais également en tant que leader sur cette nouvelle industrie. Nous sommes d’autant plus enthousiastes que ces agréments coïncident avec la phase de reprise économique qui suit la période du confinement sanitaire», déclare Noreddine Tahiri, directeur général d’Ajarinvest.

Dans son approche, Ajarinvest «cherche à s’adapter aux exigences de ses clients et à mettre en oeuvre une gamme de solutions sur mesure, qui sont de nature à offrir toute la souplesse requise par nos clients. Nous veillons en permanence à tirer le meilleur du large champ de structuration juridique, permis par la loi et la réglementation des OPCI», ajoute le directeur général d’Ajarinvest. C’est ainsi que l’opérateur a pu accompagner non seulement la CDG et CIH Bank, mais également les deux compagnies d’assurance Atlanta et Sanad, et, à travers elles, le groupe Holmarcom.

Une meilleure liquidité
Les deux OPCI fraîchement agréés sont destinés à investir essentiellement dans des immeubles de bureaux. Ce qui pourrait constituer, avec les réseaux d’agences bancaires, les cibles des OPCI qui seront créés dans les mois à venir. D’autres sociétés ne manqueront pas d’emboîter le pas à Ajarinvest sur ce même créneau sous la vigilance du gendarme des marchés financiers. Rappelons que les Organismes de placement collectif en immobilier (OPCI) sont des véhicules d’investissement qui détiennent essentiellement des actifs immobiliers destinés à la location. Ils sont soumis à la loi régissant l’appel public à l’épargne. Ce qui leur confère un niveau de sécurité et de transparence élevé en matière de gestion, de gages, assorties de règles de gestion avantageuses. Le ministère des Finances estime le potentiel de l’industrie des OPCI au Maroc à plus de 200 milliards de DH.

Il existe deux types d’OPCI: les OPCI RFA (à règle de fonctionnement allégée), destinés aux investissements qualifiés au sens de la loi; et les OPCI grand public, ciblant les personnes physiques. Pour le moment, aucun des quatre OPCI agréés jusqu’à présent n’est ouvert aux particuliers. Devant s’inscrire dans le long terme, l’investissement dans un OPCI offre un avantage par rapport à l’achat d’un bien immeuble. Les OPCI présentent une bien meilleure liquidité que l’immobilier direct puisqu’ils restent des véhicules d’investissement à capital variable. Ainsi, les souscriptions et les rachats sont plus souples à l’image des OPCVM.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger