Ifrane désignée "Ville des zones humides" par la Convention de Ramsar COP22, une première au Maroc

Ifrane vient de devenir la première ville marocaine à décrocher le titre de "Ville des zones humides" par la convention de Ramsar, un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. La “capitale écologique” du Royaume fait ainsi partie des 25 nouvelles villes accréditées, ce qui porte le total des "Villes des zones humides" à 43 agglomérations situées dans 17 pays à travers le monde. 

La désignation d'Ifrane sera officialisée lors de la 14e session de la conférence des parties à la Convention de Ramsar sur les zones humides, qui se tiendra du 5 au 13 novembre 2022.

Cette distinction a été le résultat d’une collaboration entre la province d’Ifrane, la Commune urbaine d’Ifrane, l’Agence nationale des eaux et forêts, le WWF et Living Planet Morocco. Elle constitue une reconnaissance de l’engagement de la ville d’Ifrane pour la sauvegarde de ses zones humides urbaines en faveur des populations et de la nature.

A rappeler qu’à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des zones humides en 2020, la province d’Ifrane avait annoncé officiellement la candidature de la célèbre ville du moyen Atlas au label "Ville des zones humides" décernée par la Convention de Ramsar et son accompagnement dans la préparation de son dossier de candidature par le WWF et Living Planet Morocco.

Ce label encouragera la ville d’Ifrane à promouvoir la gestion conservatoire de ses zones humides et à générer durablement des avantages socio-économiques au profit des populations locales. Il permettra également de développer et de renforcer une relation positive avec ces écosystèmes précieux, notamment grâce à une participation et à une sensibilisation accrues du public ainsi qu’à un examen attentif des zones humides dans la planification et la prise de décisions urbaines.

Il ne s’agit pas de la première distinction obtenue par Ifrane pour ses atouts écologiques. En 2013, elle a été classée deuxième ville la plus propre au Monde après Calgary au Canada, d’après le journal électronique "MBC Times". La ville nichée dans les montagnes du Moyen Atlas a réussi cet exploit notamment grâce aux critères de disponibilité de l'eau, le ramassage des déchets, le système des égouts, la pollution atmosphérique et la densité du trafic.