Humania sécurise le financement de l'hôpital de Zenata

Secteur de la santé

La SFI, l’IFU et Proparco ont apporté 108,5 millions de dollars à Humania North Africa, une plateforme d’hôpitaux privés. Dans un premier temps, ces fonds serviront à la construction d’un hôpital multi-spécialité de haute qualité dans la nouvelle ville écologique de Zenata et un autre à Alexandrie, en Egypte.

Bonne nouvelle pour le secteur de la santé au Maroc. La SFI, membre du groupe de la Banque mondiale, le Fonds d’investissement danois pour les pays en développement (IFU), et Proparco, filiale pour le secteur privé du groupe de l’Agence française de développement (AFD), ont apporté un investissement en capital de 108,5 millions de dollars à Humania North Africa, une plateforme d’hôpitaux privés, contribuant à l’amélioration des soins médicaux en Egypte et au Maroc. Le soutien financier aidera Humania à développer un réseau d’hôpitaux tertiaires de haute qualité en Egypte et au Maroc. Pour avoir plus de détails, notamment sur la part allouée au marché marocain et les projets marocains soutenus dans le cadre de ce financement, Maroc Hebdo a essayé de joindre, en vain, le responsable communication de l’AFD région Afrique du Nord.

En tout cas, et dans un premier temps, Humania prévoit la construction d’un nouvel hôpital multi-spécialité de haute qualité dans la nouvelle ville écologique de Zenata, nouvelle ville soutenue et financée par l’AFD. Il s’agira également de bâtir un nouvel hôpital à Alexandrie et une clinique en complément du Saudi German Hospital du Caire, en Égypte. Ces projets auront une capacité totale de 600 lits. «Nous sommes très heureux de continuer à soutenir Humania, notre partenaire de longue date dans le secteur de la santé.

Ce financement témoigne de la force de notre partenariat avec l’IFU et Proparco. Ce projet est un bon exemple de la manière dont le secteur privé peut être mis à contribution pour élargir l’accès aux soins médicaux, renforcer le capital humain, améliorer l’inclusion sociale et stimuler l’innovation dans les systèmes de santé de l’Egypte et du Maroc», déclare Sergio Pimenta, vice-président de la SFI pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Le développement d’Humania est considéré comme essentiel dans les deux pays, bénéficiaires de ces investissements, où il y a une pénurie de médecins et de lits d’hôpitaux. Le secteur de la santé égyptien a besoin de 60 milliards de dollars d’investissements d’ici 2050 pour répondre à la demande croissante de services médicaux, tandis que le Maroc est amené améliorer la prestation des soins de santé, en particulier pour les femmes et les enfants.

Mohamed Amine HAFIDI


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger