Un grand homme des médias et du cinéma tire sa révérence

DISPARITION DE NOUR-EDDINE SAIL, 73 ANS

Dans un message royal de condoléances adressé à la famille, S.M. le Roi Mohammed VI évoque une personnalité unique qui était parmi les premiers fondateurs de la critique cinématographique au Maroc.

Le monde du cinéma et de la télévision au Maroc perd l’une de ses figures les plus emblématiques. Nour-Eddine Sail, ancien patron de la chaîne de télévision 2M, et du Centre cinématographique marocain, vient de nous quitter, dans la nuit du mardi 15 à mercredi 16 décembre 2020, des suites du Covid-19, à l’âge de 73 ans. Hospitalisé depuis le 9 décembre dans une clinique privée de Casablanca, son décès a été annoncé par sa femme, Nadia Larguet, dans un message posté sur son compte Facebook.

Un message émouvant où elle évoque un grand cinéphile, un amoureux de l’Afrique et un homme en avance sur son temps, qui était exceptionnellement brillant. Sa mort a provoqué un immense choc pour sa famille et ses amis dans le monde de la culture, qui pleurent un dirigeant exceptionnel, doté d’une grande culture et d’un sens aigu de la perfection.

Au lendemain de son décès, sa famille reçoit une lettre de condoléances de S.M. le Roi Mohammed VI dans laquelle le Souverain exprime sa sincère compassion suite à la perte d’une personnalité unique qui était parmi les premiers fondateurs de la critique cinématographique au Maroc et ceux ayant contribué à la promotion de l’industrie cinématographique au Royaume.

S.M. le Roi loue également ses qualités reconnues en tant que dirigeant d’institutions médiatiques et cinématographiques nationales et internationales. Le riche parcours de Nour-Eddine Sail renvoie à la profondeur culturelle de l’homme des médias et du cinéma qu’il était. Après une première expérience à la première chaîne de télévision marocaine, il fut directeur des programmes de la chaîne française CanalHorizons. Une mission où il a amplement réussi, grâce à quoi il sera nommé directeur général de la deuxième chaîne de télévision 2M. il dirigera ainsi cette station de 2000 à 2003. Une période marquée par le lancement du célèbre slogan «Ça bouge à la télé». A son arrivée, la chaîne était en pleine crise programmatique et financière.

Mission accomplie
2M, qui était une boîte privée lancée par Fouad Filali, alors patron de l’ONA et ancien gendre du défunt Roi Hassan II, venait d’être nationalisée en 1997 pour la sauver de la banqueroute. Mais, Nour-Eddine Sail, en professionnel d’expérience, réussit rapidement à revigorer son audience. Après cette mission bien accomplie, il prend la tête du Centre cinématographique marocain. Un centre qu’il a trouvé en pleine déroute.

Pendant son époque, qui a duré 11 ans, de 2003 à 2014, le CCM a connu une réorganisation profonde. Tout comme le cinéma marocain, qui a été marqué par une production florissante. Nour-Eddine Sail fut également fondateur de la Fédération nationale des ciné-clubs pour promouvoir la culture cinématographique dans notre pays. Il a été aussi à l’origine de la création du festival de Khouribga, devenu au fil des années un rendez- vous incontournable pour les amoureux du cinéma d’Afrique et d’ailleurs.

Le défunt a été pendant des années président-délégué du célèbre festival international du cinéma de Marrakech. Le moins que l’on puisse dire est que le monde du cinéma dans notre pays perd un grand dirigeant et un homme d’exception. Il laisse derrière lui trois enfants: Najib et Mourad de sa première épouse, Leila, et le dernier-né, Souleïman, de son sa seconde épouse, Nadia Larguet.