Hémodialyse en temps de COVID-19

Ramadan, confinement et maladies chroniques

Le mois sacré de Ramadan, qui a débuté le 25 avril, se voit impacté par les mesures sanitaires du confinement et ce sont les personnes à risque qui en pâtissent les plus.

Lpercussions sur le quotidien de la population mondiale. Rien ne se fait plus comme avant. Obligés de rester chez soi, les prières à la mosquée ne sont plus autorisées, les rassemblements familiaux se font via appel vidéo et les balades nocturnes sont reportées après le confinement. Si on trouve une alternative pour ces activités ou du moins la patience d’attendre la date du déconfinement, la situation est un peu plus compliquée pour d’autres personnes. Notamment les personnes atteintes du nouveau coronavirus ou de maladies chroniques. A ce stade, aucune étude n’a été réalisée sur le jeûne et le risque d’infection par le virus de la Covid-19. Si les personnes en bonne santé devraient pouvoir jeûner pendant ce Ramadan, comme les années précédentes, les patients atteints de Covid-19 devraient toutefois “envisager de ne pas le faire”. “Ils doivent suivre les dérogations prévues par la religion, en concertation avec leur médecin, comme pour toute autre maladie”, note l’OMS.

Selon les spécialistes, le jeûne n’est pas sans risque également pour les patients souffrants de pathologies chroniques telles que l’hypertension artérielle, le diabète, l’ulcère gastrique, et autres maladies dont le traitement nécessite une prise médicamenteuse à plusieurs reprises. C’est particulièrement vrai pour ceux dont l’état nécessite des hémodialyses. Pourtant, certains malades tiennent à jeûner, convaincus de se sentir bien durant ce mois sacré. “Ne pas jeûner durant le Ramadan est très dur, plus dur même que de jeûner”, décrit Adil, 35 ans. “Cette année, c’est assez particulier puisque nous restons confinés à la maison mais en temps normal, que ce soit au travail ou à la rue, nous restons toujours obligés de nous soumettre aux règles de la société et des lois. Ce qui me fait mal le plus, c’est les regards avec lesquels les gens me fixent quand je suis sur le point de boire par exemple», affirme-t-il.

Limiter les déplacements
Adil souffre d’une insuffisance rénale terminale. Il doit prendre son traitement de manière régulière et son médecin lui a formellement interdit de jeûner depuis quelques années. Cependant, il doit se déplacer régulièrement dans un centre d’hémodialyse mais avec le coronavirus, ses sorties doivent être limitées au maximum. “Je dois me déplacer uniquement pour mon traitement c’est pourquoi la digitalisation des demandes de prise en charge des séances de dialyse est une bonne chose pour les malades dans le même cas que moi”, se réjouit Adil. En effet, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a décidé de digitaliser les demandes de prise en charge des séances de dialyse, émanant de tous les centres d’hémodialyse au Maroc.

“Les personnes dialysées doivent, comme tous les citoyens, suivre les recommandations générales imposées durant cette crise sanitaire. Il s’agit en outre d’éviter les contacts physiques avec d’autres personnes, bien se laver les mains, régulièrement utiliser des mouchoirs jetables ou encore porter un masque”, explique le Professeur Amal Bourquia pour qui chaque structure s’est organisée afin d’éviter le rassemblement des personnes. Les patients doivent attendre leur tour mais séparément. Le personnel soignant doit procéder à un interrogatoire rapide des patients pour savoir s’ils ont des symptômes avec des prises de température. Le port de la bavette est obligatoire. Les centres sont obligés de procéder à l’espacement des malades. Dans ce sens, le ministère de la santé a mis en place une plateforme digitale de téléconsultation afin de limiter les déplacements en cette période de confinement. Tenu en partenariat avec le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), ce service permettra aux citoyens de bénéficier d’une consultation professionnelle gratuite via le site www.tbib24.com.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger