Selon le HCP, l’indice de confiance des ménages connait une nette détérioration

Le moral des ménages au plus bas


Le bien- être subjectif de la population a nettement diminué, tombant en dessous des niveaux observés même pendant les mois les plus difficiles de la pandémie de COVID-19.

Le HCP constate une très nette détérioration du moral des ménages. En effet, les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par les services d’Ahmed Lahlimi, montrent qu’au premier trimestre de 2023, le moral des ménages continue sa tendance baissière pour atteindre son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête en 2008.

L’indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi établi à 46,3 points, au lieu de 46,6 points enregistrés le trimestre précédent et 53,7 points une année auparavant Les composantes de l’ICM portent aussi bien sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie et du chômage, que de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

Ainsi, les résultats de l’enquête du HCP, indiquent qu’au premier trimestre de 2023, 85,3% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 10,9% un maintien au même niveau et 3,8% une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 81,5 points en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 78,0 points et à moins 66,9 points respectivement.

Au cours des 12 prochains mois, 50,7% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie, 37,4% à un maintien au même niveau et 11,9% à une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution future du niveau de vie est resté négatif à moins 38,8 points, contre moins 43,0 points au trimestre précédent et moins 21,5 points au même trimestre de l’année passée.


Par ailleurs, ces mêmes ménages anticipent une hausse du niveau du chômage. En effet, au premier trimestre de 2023, 85,8% contre 4,4% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 81,4 points contre moins 79,6 points un trimestre auparavant et à moins 82,8 points un an auparavant.

Une telle conjoncture reste peu propice à l’achat des biens durables. En effet, au premier trimestre de 2023, 79,0% contre 9,2% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion de cet indicateur est resté négatif avec moins 69,8 points contre moins 70,3 points au trimestre précédent et moins 66,7 points au même trimestre de l’année précédente.

Perceptions pessimistes
Quant à leur situation financière, elle est en détérioration continue. En effet, au premier trimestre de 2023, 51,2% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 45,4% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 3,4% affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 42,0 points contre moins 42,1 points le trimestre précédent et moins 43,3 points une année auparavant.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 61,2 % contre 4,0% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 57,2 points contre moins 53,0 points au trimestre précèdent et moins 50,9 points au même trimestre de l’année précédente.

S’agissant de l’évolution, au cours des 12 prochains mois, de leur situation financière, 18,9% des ménages contre 24,1% s’attendent à son amélioration. Le solde d’opinion de cet indicateur s’est ainsi établit à moins 5,2 points contre moins 7,7 points un trimestre auparavant et 8,3 points un an auparavant.

Articles similaires