Hausse des prix : Les commissions de contrôle augmentent leur visite de 80%

Alors que la hausse vertigineuse des prix hante les ménages marocains depuis plusieurs mois, les pouvoirs publics tentent tant bien que mal de maîtriser la situation, notamment en matière de contrôle des prix. Ainsi, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a révélé, lundi 30 mai à Rabat, que le nombre des visites effectuées par les commissions de contrôle des prix a augmenté de 80% au cours des cinq derniers mois. Le nombre d'affaires renvoyées devant les tribunaux a aussi augmenté de 70%, a-t-il par ailleurs ajouté.

En réponse à une question orale sur «le rôle des commissions de contrôle des prix au niveau des préfectures et des provinces face à la hausse des prix des produits de base», posée par le groupe socialiste à la Chambre des représentants, M. Laftit a souligné que ces commissions s'assignent pour missions de contrôler à la fois la qualité et les prix des produits, de lutter contre le monopole et de veiller à l'affichage des prix, précisant toutefois que la fixation des prix des produits ne relève pas de leur compétence.

En réponse à une autre question orale sur la «mise à niveau des marchés», posée par le groupe Istiqlalien pour l'unité et l'égalitarisme, le ministre a indiqué que les recettes des marchés hebdomadaires au Maroc s'élèvent à 313 millions de dirhams, dont bénéficient les collectivités locales, notant que 70% de ces marchés ont des revenus annuels inférieurs à 200.000 dirhams.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs indiqué que le Maroc compte 822 marchés hebdomadaires, où se rendent près de 2,6 millions de personnes, expliquant qu'un programme est en cours d'élaboration en collaboration avec le ministère de l'Agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts et le ministère de l'Industrie et du commerce pour la mise à niveau d'un ensemble de marchés hebdomadaires parmi les plus importants au niveau national.