Hausse des intentions de création d'entreprises

Regain d’optimisme chez les entrepreneurs marocains

La région Casablanca-Settat caracole en tête dans les intentions de création d’entreprises, avec 33% des certificats négatifs délivrés l’Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale (OMPIC), suivie de celles de Rabat-Salé-Kénitra et de Marrakech-Safi.

Les créations d’entreprises semblent reprendre leur rythme normal après une tendance baissière en 2020. C’est du moins le constat qui se dégage à la lecture des dernières statistiques publiées par l’Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale (OMPIC) qui a délivré 82.797 certificats négatifs (CN) à fin juillet 2021, soit une hausse de 46% par rapport à la même période en 2020.

Les personnes morales ou physiques qui souhaitent disposer d’une enseigne commerciale doivent impérativement obtenir cette attestation administrative pour s’inscrire au registre de commerce. L’OMPIC révèle que les dénominations sociales qui servent à désigner les personnes morales représentent d’ailleurs 93% de ces CN. La région Casablanca-Settat caracole en tête dans les intentions de création d’entreprises, avec 28.074 certificats négatifs (33%), suivie de celles de Rabat-Salé-Kénitra avec 14.398 CN (17%) et de Marrakech-Safi avec 9.280 CN (11%).

La région de Tanger-Tétouan- Al Hoceima (11%) ferme le Top 4 avec avec 9.115 certificats délivrés. Un fort engouement a été aussi observé dans les demandes d’immatriculation au registre de commerce avec 57.661 entreprises immatriculées à fin juin 2021, soit un taux d’évolution de 84% comparé à la même période l’année dernière.

Crise sanitaire
D’après l’office, cette hausse significative découle de l’augmentation des créations de personnes morales qui ont enregistré une progression de 113%. Plus de la moitié (55,7%) sont des Sociétés à Responsabilité Limitée à associé unique (SARLAU), suivies des Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL) avec un pourcentage de 43,8%. Quant aux Sociétés Anonymes (SA), elles ne représentent que 0,3% des sociétés créées.

Ce regain d’optimisme des Marocains pour l’entrepreneuriat contraste avec la morosité observée en 2020 dans les création d’entreprises qui étaient passées de 94.943 en 2019 à 83.806 en 2020, selon les données de l’OMPIC. Asphyxiées par les effets de la crise sanitaire, 3.667 entités ont baissé le rideau.

15% exerçaient dans la région Casablanca- Settat, 12% à Rabat-Salé-Kénitra, 11,2% à Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 8,1% à Fès-Meknès, 6,7% à Souss-Massa, 6,6% dans l’Oriental et 3,6% à Béni Mellal-Khénifra. 31,8% des entreprises qui ont mis la clé sous le paillasson s’activaient dans le commerce, 21,7% dans le BTP et activités immobilières et 20,9% autres dans les services divers, 7,1% les industries, 5,9% dans l’hôtellerie et restauration. 5.260 entreprises étaient également en phase de dissolution, dont un pic 970 sociétés en décembre 2020.