Hausse des contaminations liées au Covid-19 au Maroc

Une situation qui inquiète

La recrudescence des contaminations liées au Covid-19 inquiète, à quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha. Les experts préconisent la vaccination et le respect des mesures barrières pour éviter la propagation du virus.

Le Covid-19 n’est pas encore derrière nous. Après une accalmie notée pendant plusieurs semaines, les contaminations ont repris leur tendance haussière. Et les chiffres le confirment. A titre d’exemple, le nombre de nouveaux cas est passé de 607 le lundi 20 juin 2022 à 3086 cas jeudi 23 juin. Les journées du mardi et mercredi ont également respectivement enregistré 3059 cas et 3141 cas. Soit 9893 cas en quatre jours.

Une situation qui a entraîné une hausse du taux de positivité qui a atteint 25% le jeudi et des cas actifs qui se s’élevaient désormais à 15.468 le même jour. Sept décès ont été dénombrés. Comme à l’accoutumée, la région de Casablanca-Settat concentre le plus grand nombre de contaminés, avec un total de 3657 cas durant cette période. Les contaminations ne cessent d’augmenter et ont même atteint 4009 cas mercredi 29 juin 2022, dont 1751 cas dans la région Casablanca- Settat. Trois nouveaux décès ont aussi été enregistrés.

Dans un post publié sur son compte LinkedIn le 27 juin 2022, le Dr. Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, a confirmé cette triste réalité, en indiquant que le Maroc connait actuellement un niveau de transmission élevé du virus (niveau rouge de la contamination virale). «La semaine du 20 au 26 juin correspond à la 7e semaine consécutive d’augmentation des nouvelles contaminations et du taux de positivité au Maroc, et la 5e semaine de la deuxième vague Omicron dominée par la circulation de plus en plus importante du sous-variant BA.5», explique-t-il, non sans préciser que 110 nouveaux patients ont été admis dans les services de réanimation et soins intensifs du 20 au 26 juin, contre 34 sorties après amélioration clinique. Il précise en outre que «le taux de reproduction était de 1,16 dans toutes les régions».

Qu’en est-il du degré de gravité de cette nouvelle souche? Une question qui taraude bien évidemment les esprits dans ce contexte de recrudescence des contaminations. L’expert rassure: «Pour le moment, la gravité et la létalité du Covid-19 sont réduites durant la deuxième vague Omicron en comparaison avec la même période de la première vague. La proportion de Covidose grave et le ratio de létalité durant les cinq premières semaines de la première vague étaient respectivement de 1,2% et 0,2%. Ils sont actuellement de 0,6% et de 0,1%. Ces deux indicateurs augmentent avec l’avancement de la vague», souligne-t-il.

Degré de gravité
Toutefois, le bilan risque de s’alourdir. «Sauf surprise, le pic des nouvelles contaminations est probablement atteint à partir de cette semaine et continuera la semaine prochaine. Malheureusement, les cas de Covidose grave et les décès vont augmenter les semaines prochaines», alerte-t-il.

Quel remède pour éviter cette situation dramatique, surtout à la veille de l’Aïd Al- Adha? Dr. Moulay Said Afif, membre du comité scientifique et technique, invite les Marocains à aller se faire vacciner et à respecter les gestes barrières, notamment le port du masque et la distanciation physiques. D’après le ministère de la Santé, 24,8 millions de personnes ont reçu la première dose, 23,3 millions la deuxième, et 6,5 millions la troisième, à la date du 29 juin 2022.

Articles similaires