Hausse des cas de covid-19: Le maroc en zone rouge

Le nombre de nouvelles contaminations a augmenté de 231% en deux semaines, pour atteindre 35.307. Un taux jamais atteint depuis le début de la pandémie dans le Royaume en mars 2020.

Le Covid-19 étale ses tentacules à une vitesse éclair au Maroc. Les derniers chiffres officiels inquiètent. Le nombre de nouveaux cas a atteint 35.307 entre le 3 et le 9 janvier 2022, loin des 10.658 cas enregistrés entre le 27 décembre 2021 et le 2 janvier 2022, soit une hausse de 231%. C’est l’une des révélations de Mouad Merabet, coordinateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé. Un taux jamais atteint depuis le début de la pandémie dans le Royaume en mars 2020, précise-t-il.

D’après cet expert, le Maroc vit actuellement la quatrième semaine de la 3e vague du Covid et se situe au niveau rouge. Tous les clignotants sont au rouge, hormis le nombre de guérisons qui a augmenté de 155,57% durant ces deux semaines, et qui a concerné 9.847 personnes. Une statistique rassurante qui contraste avec celle des décès qui, a touché 57 personnes, soit une hausse de 107%.

Les taux de positivité et de reproduction ont également emprunté la courbe ascendante. Le premier est passé de 10,2% à 21,7% durant ces deux intervalles, tandis que le second se situe actuellement à 1,33. La hausse du nombre de tests qui est passé de 103.787 à 162.574 entre ces deux semaines, soit une hausse de 56,64%, a permis au ministère de réajuster ses données. Quant aux cas actifs, ils sont désormais au nombre de 35.768, contre 10.364 personnes entre le 27 décembre 2021 et le 2 janvier 2022.

Casablanca-Settat région la plus touchée
Sans surprise, la région de Casablanca- Settat enregistre le niveau de transmission le plus élevé, suivie de celle de Rabat-Salé-Kénitra, et de Marrakech-Safi. En revanche, ce niveau est modéré dans les autres régions du Royaume, indique Dr. Merabet. Si les contaminations explosent au Maroc, c’est grandement dû à Omicron. Le nouveau variant représente 70% des nouveaux cas, d’après le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb. Une déclaration faite lors de son passage au JT de Medi 1 TV le jeudi 6 janvier 2022.

Il avait également déclaré que plus de 150 patients étaient hospitalisés et se trouvaient dans un état grave et que le taux d’occupation des lits de réanimations était aux alentours de 4,6%. Son ministère avait annoncé, le 4 janvier 2022, un premier cas de décès dû à ce variant le 4 janvier 2022, lors de son bilan bimensuel sur la situation épidémiologique au Maroc. Une femme âgée de 67 ans qui avait été admise dans un service de réanimation à la fin du mois de décembre 2021.